TikTok provoquerait des tics nerveux chez certaines adolescentes

Une étude récente démontre que TikTok aurait un effet néfaste et inattendu sur les jeunes : le réseau social serait à l’origine de certains tics nerveux, particulièrement chez les jeunes femmes de 12 à 25 ans.

Les effets négatifs que peuvent avoir les réseaux sociaux sur les adolescents ne sont plus à prouver. Dernièrement, certains médecins s’inquiètent : plusieurs jeunes patientes sont en effet venues en consultation suite à l’émergence de tics dans le visage, s’apparentant de près au syndrome de Gilles de la Tourette.

Cette appellation désigne une maladie neurologique qui se traduit par certains tics soudains et non maitrisés. Ceux-ci peuvent se caractériser par des gestes (comme des mouvements brusques ou des spasmes) ou des sons incontrôlés. Et c’est à cette maladie que ressemblent étrangement les symptômes de ces patientes. Selon les médecins, les réseaux sociaux, et surtout TikTok, ne sont pas étrangers à cela.

La pandémie et TikTok mis en cause

En août, une étude canadienne a été menée à ce sujet par des neurologues de l’Université de Calgary. « Depuis le début de la pandémie de Covid-19, nos collègues travaillant dans huit cliniques différentes du syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) dans le monde ont été témoins d’une pandémie parallèle de jeunes âgés de 12 à 25 ans (presque exclusivement des filles et des femmes) présentant l’apparition rapide de comportements complexes de type tic moteur et vocal. (…) En plus de subir le stress et l’anxiété liés au Covid, ces jeunes filles ont été davantage exposées à des influenceurs présentant des tics ou le syndrome Gilles de la Tourette ce qui aurait visiblement eu un impact sur elles-mêmes », explique le neurologue Davide Martino.

Le médecin explique donc en partie ce phénomène par la place prépondérante prise par les réseaux sociaux pendant la pandémie de Covid-19, en particulier par TikTok qui a explosé au même moment. Et, sur TikTok, plusieurs personnes atteintes du syndrome de Gilles de la Tourette proposent des vidéos, rassemblées sous le hashtag #TicTok.

Il faut préciser que certaines jeunes filles ayant développé ces symptômes souffraient déjà de troubles anxieux auparavant et ceux-ci ont été renforcés par le visionnage de ces vidéos. Mais, pour d’autres, ce n’était absolument pas le cas et les tics se sont développés d’un coup.

Une affaire de mimétisme

Les chercheurs mettent en avant l’effet de masse produit par ces vidéos. Comme l’explique un rapport datant du mois de juillet sur la corrélation entre l’émergence des tics et TikTok : « Le contenu sur les tics et le syndrome de Gilles de la Tourette a augmenté de façon spectaculaire, de même que le nombre de patients souffrant de tics dans les cliniques de neurologie. Nous pensons qu’il s’agit d’un exemple de maladie sociogénique de masse, qui implique des comportements, des émotions ou des conditions se propageant spontanément dans un groupe. »

Pour l’instant, il est difficile de déterminer pourquoi les jeunes femmes sont plus touchées que les jeunes hommes par cet étrange phénomène et si TikTok est le seul réseau social à mettre en cause dans cette histoire.