Facebook et Coinbase s’associent pour un portefeuille numérique

Le géant des médias sociaux collabore avec Coinbase afin de proposer des services de gestion des cryptomonnaies dans le cadre du programme pilote Novi.

Facebook s’associe à Coinbase pour créer son portefeuille numérique Novi. Il devrait permettre à ses utilisateurs d’envoyer de l’argent sans aucuns frais partout dans le monde. En préparation depuis des années, un premier test pilote a débuté aux États-Unis et au Guatemala.

Ce portefeuille numérique est disponible sur iPhone et Android. Il faut tout d’abord ajouter des fonds à son compte avec une carte de débit. Après cela, l’argent est envoyé et reçu en utilisant le Pax Dollar (USDP), un stablecoin adossé au dollar émis par la société Paxos. David Marcus, le patron de Novi, a déclaré que le portefeuille numérique était destiné à aider les 1,7 milliard de personnes dans le monde qui n’ont pas de compte bancaire, mais ont accès à des smartphones.

Une monnaie stable comme base

Facebook a choisi l’USDP pour son programme pilote en raison de ses antécédents fiables. Comme les réserves de l’USDP sont entièrement garanties par des liquidités, les utilisateurs de Novi pourront retirer leurs fonds dans leur devise locale. Les fonds des clients seront détenus par Coinbase, qui gère 180 milliards de dollars d’actifs.

« Nous avons choisi l’USDP afin de pouvoir tester nos systèmes avec une pièce stable qui fonctionne avec succès depuis plus de trois ans et qui possède d’importants attributs de réglementation et de protection des consommateurs », explique David Marcus. « Les réserves en USDP sont entièrement garanties par le dollar américain et sont détenues à 100 % en espèces et quasi-espèces. Cela signifie que les gens peuvent facilement retirer leur argent dans leur devise locale quand ils le souhaitent. »

Le réseau Diem n’est pas oublié

L’entreprise n’a pas pour autant abandonné le soutien au réseau Diem, un système de paiement sans autorisation qui attend toujours le feu vert de Washington. Malgré sa pression considérable sur Washington, Facebook n’a pour l’instant pas réussi à faire approuver Diem par les législateurs. Le réseau de paiements a connu plusieurs révisions depuis 2019, mais les inquiétudes concernant le blanchiment d’argent et les stablecoins ont ralenti le processus d’approbation. Pendant ce temps, les régulateurs d’Albanie, d’Australie, du Canada, de l’UE et du Royaume-Uni ont eux aussi exprimé leurs préoccupations concernant les risques pour la vie privée posés par la monnaie numérique et l’infrastructure de Diem.

Cela a eu pour conséquence de conduire des partenaires comme Mastercard, Visa, eBay et Stripe à abandonner le projet, mais cela ne décourage pas pour autant David Marcus : « L’objectif de Novi a été et sera toujours d’être interopérable avec d’autres portefeuilles numériques. Nous pensons qu’une blockchain spécialement conçue pour les paiements, comme Diem, est essentielle pour apporter des solutions aux problèmes rencontrés par les gens avec le système de paiement actuel. »