L’appareil pourra atteindre la vitesse de 280 km/heure.

La startup américaine Regent vient de dévoiler son nouveau moyen de transport, le Seaglider. À la croisée entre un bateau et un avion, ce nouveau véhicule hybride sera 100% électrique et pourra assurer le transport de personnes entre différentes villes côtières.

De la même façon qu’un planeur, l’appareil se déplacera à quelques mètres seulement au-dessus de la surface de l’eau. Il pourra atteindre la vitesse de croisière de 280 km/heure et disposera également d’une autonomie conséquence d’environ 280 kilomètres. De quoi relier plusieurs destinations côtières.

Selon ses créateurs, le Seaglider possèdera les mêmes qualités qu’un avion tout en entrainant des coûts d’exploitation moindre. Il pourra en effet se déplacer à grande vitesse – six fois plus rapidement qu’un ferry classique – sans provoquer de mal de mer – le mal de l’air reste évidemment possible. Côté coûts d’exploitation, ceux-ci se rapprocheraient davantage de ceux d’un bateau de transport lambda.

À son lancement, l’appareil pourra également profiter de la nouvelle génération de batterie et ainsi disposer d’une autonomie plus importante, deux fois supérieure à celle d’un avion électrique de sa taille, soit environ 800 km. Évidemment, étant donné que l’appareil sera électrique, ce dernier sera beaucoup moins polluant que les ferrys actuels qui relient New York à Boston ou encore Los Angeles à San Francisco. Et le vrai plus de cet engin est qu’il ne nécessite aucun aménagement des quais. Les villes côtières pourront donc rapidement l’adopter.

Le concept de ferry hybride pourrait d’ailleurs être très prochainement une réalité. La startup Regent affirme en effet que son Seaglider pourrait débarquer sur le marché d’ici 2025. D’ailleurs, l’entreprise américaine prévoit de tester un prototype de son engin à l’échelle d’un quart d’ici la fin de l’année 2021.