Google améliore avec toute la dernière version de son navigateur Chrome (80) plusieurs fonctionnalités allant dans une démarche de sécurité et de défense de la vie privée.

Cette version 80 propose notamment d’une gestion inédite des cookies. Leur diffusion est désormais dépendante du seul nom du domaine du site, ce qui signifie concrètement que les informations obtenues ne seront plus partagées avec des sites ou services tiers non reconnus par les propriétaires du site en question. Cette décision est surtout prix afin de limiter le suivi, qui consiste à “pister” l’internaute et à tout savoir ou presque de ses activités en ligne, ainsi que les risques de collecte et de piratage d’informations personnelles. Un terme, l’idée est quand même que des sites et des services niveaux plus accès à ce type de données.

De leur côté, les notifications recommandées de suivre des sites Web se font également plus discrètes, la fenêtre pop-up traditionnelle étant ici remplacée par une simple icône dans la barre d’adresse, forcément beaucoup moins intrusive. Si par défaut ces notifications sont bloquées, il reste néanmoins possible de l’autoriser dans les paramètres du navigateur. Une note que cette solution a déjà été adoptée par Mozilla dans Firefox, depuis une mise à jour (72) intervenue au tout début de l’année.

Enfin, si un contenu n’est pas jugé assez sûr (pas compatible htpps), il se retrouvera automatiquement bloqué par le navigateur.

Pour rappel, Google Chrome, tous types de terminaux confondus, est de loin le navigateur le plus utilisé au monde (64,1% de parts de marché en janvier 2020, selon les dernières données de StatCounter) et en France (57,3% ).