Les formules HD et 4K augmentent de respectivement 1 et 2€.

Après avoir augmenté ses tarifs aux Etats-Unis en 2019, Netflix s’est enfin décidé à appliquer une hausse des prix en Europe.

Si le prix de la formule la plus simple n’augmente pas, les formules HD (la plus populaire) et 4K augmentent de respectivement 1 et 2€, pour atteindre les tarifs de 11,99 et 15,99€.

Les plus petits budgets ne seront pas impactés par cette hausse des prix puisque la formule basique, à 7,99€, qui ne permet de visionner des films qu’en SD sur un seul écran à la fois reste inchangée.

Une plate-forme qui a atteint la maturité

Avec plus de 158 millions d’abonnés dans le monde, Netflix est devenu une plate-forme incontournable pour tous les amateurs de films et de séries. Comme tous les “produits”, elle a vécu plusieurs cycles, avec une phase de lancement assez longue qui a aujourd’hui conduit à une phase de maturité. Netflix est très clairement la plate-forme de streaming la plus populaire au monde. Et séduire de nouveaux abonnés ne lui suffit plus. Netflix doit augmenter sa rentabilité, et cela passe forcément par une hausse des prix. La formule basique lui permet par ailleurs de garder dans son giron les abonnés qui seraient effrayés par la hausse des prix tout en réduisant les partages de comptes.

Toujours plus de programmes

La stratégie de Netflix a également radicalement évolué ces 3 dernières années. Netflix n’est plus un gigantesque catalogue de films & séries “loués” à d’autres acteurs du marché. La plate-forme propose désormais quasi-exclusivement des productions qui lui sont propres. Et pour maintenir son public, Netflix doit redoubler d’efforts. Netflix devrait ainsi dépenser pas moins de 18,5 milliards de dollars cette année pour développer ses contenus propres. On retrouve parmi ces programmes des films & séries à gros budget produits aux Etats-Unis mais aussi des productions locales. En 2020, Netflix devrait ainsi produire pas moins de 20 films & séries sur le territoire français, pour un budget d’environ 100 millions d’euros. Tout cela a bien sûr un coût faramineux, que le géant du streaming ne peut rentabiliser qu’en faisant croître ses revenus.