Face au géant de la vidéo sur abonnement Netflix, certaines plateformes jouent une autre carte, complémentaire, en proposant gratuitement des films et séries issus de catalogues globalement moins prestigieux, avec une contrepartie: de la pub pour le téléspectateur.

Alors que Disney+, HBO Max et AppleTV+ se lancent dans la mêlée face à Netflix et Amazon dans la catégorie des services de vidéo sur abonnement (SVOD), d’autres acteurs comme Tubi, Roku, Pluto ou Rakuten tentent de percer en misant sur des films et séries globalement moins récents et sur une certaine tolérance de leurs utilisateurs face à la publicité. Adaptant ainsi le bon vieux modèle des chaînes de télévision privées.

La plateforme californienne Tubi et le géant japonais Rakuten ont affiché leurs ambitions européennes cette semaine au MIPCOM, le marché des programmes TV de Cannes.

Tubi compte se lancer au Royaume-Uni en 2020 avant de s’étendre à d’autres pays, et vient de lancer une offre pour les enfants, avec «Les Tortues Ninja» ou «Paddington». La plateforme diffuse 15.000 films et émissions dont des «Scary Movie», «No Country For Old Men» des frères Cohen, ou une des dernières saisons de l’émission «The Bachelorette». Elle revendique 20 millions d’utilisateurs mensuels aux Etats-Unis.

Rakuten TV annonce une offre disponible dans un premier temps sur les téléviseurs connectés, avec des films de catalogue mais aussi quelques inédits, à commencer par une série documentaire sur le FC Barcelone commentée par John Malkovich.

« Il n’y a pas encore de plateforme gratuite puissante en Europe », indique son PDG Jacinto Roca à l’AFP. « Les téléspectateurs seront abonnés à deux ou trois services payants. Nous considérons que l’AVOD (modèle financé par la pub) est un complément naturel des offres de VOD sur abonnement (SVOD) et au détail (TVOD) ».