Des scientifiques du Massachusetts Insitute of Technology (MIT) ont conçu un système basé sur l’intelligence artificielle capable de pouvoir améliorer la culture de plantes et notamment celle du basilic.

Contrairement à une optimisation du rendement permettant d’améliorer la quantité de production au détriment de la qualité, ce système a pour vocation à améliorer la saveur d’aliments et de plantes aromatiques cultivées.

Cette IA avait pour tâche d’identifier les conditions idéales de culture en contrôlant la durée d’éclairage des plantes. À la suite de ces recherches, les chercheurs ont réussi à découvrir que pour obtenir le basilic le plus savoureux possible il était étonnamment nécessaire de l’éclairer pendant 24 heures.

Le fruit de cette étude élaborée au sein du MIT a été publié en ce début de mois d’avril sur la revue PLOS One et montre que le machine learning peut également servir à la culture.

Le basilic a été choisi, car cette plante possède un cycle de croissance rapide de 5 semaines avec des résultats assez faciles à quantifier. Ces mesures ont permis de mettre au point une base de données qui, soumise à un algorithme conçut par les chercheurs, leur a rendu possible la découverte des meilleures conditions pour le basilic.

Après cette expérience concluante, les chercheurs pensent qu’il serait possible de mettre à profit ce Food Computeur pour d’autres cultures, mais également pour améliorer le rendement et la qualité de production à une plus large échelle de consommation.

Source : PLOS One

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.