Disponible sur PC, Playstation 4 et Xbox One depuis 2016, Darksiders Warmastered Edition, remaster du tout premier Darksiders, arrive ce 2 avril sur Switch en version boite et dématérialisée.

Voici un portage de plus pour la console hybride de Nintendo, principalement à destination des retardataires ou des fans inconditionnels de la série qui voudraient profiter du titre en mode nomade. En effet, ce remaster de Darksiders premier du nom est déjà sorti sur les autres plateformes actuelles et même la WiiU avait eu droit à sa version.

Pour rappel, le titre de THQ Nordic nous fait incarner l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, War (Guerre), accusé à tort d’avoir provoqué la guerre entre les Cieux, les Enfers et le Royaume des Hommes. Alors que les forces démoniaques ont envahi la Terre, il part en quête de vérité et va mener un combat sanglant face aux sbires du Destructeur.

La licence, lancée en 2010 et qui compte à ce jour trois titres (vous pouvez d’ailleurs consulter notre test de Darksiders 3 sorti en décembre 2018) mélange une action inspirée de God of War avec des combats intenses avec de l’exploration à la Zelda avec des donjons comprenant des coffres à dénicher et des mécanismes plus ou moins complexes à déclencher à l’aide des habilités débloquées au fil de l’aventure. Un mix toujours efficace à l’heure actuelle qui demande un sens aigu de l’observation et une bonne connaissance des habilités du personnage.

Ennemis aux patterns bien huilés, boss d’envergure, level design à base de mécanismes alambiqués (dont d’infernaux portails dimensionnels), l’aventure est variée et le challenge à la hauteur. Les armes et capacités (épée géante, arme à feu, boomerang, etc.) offrent un beau panel de possibilités et sont exploitées à bon escient tandis que les âmes et artefacts se collectent avec ferveur pour des échanges en vue d’améliorations.

Même si ces mécaniques de gameplay sont aujourd’hui très communes, elles demeurent efficaces et globalement maniables même si le mapping sur les Joycons manque un peu de souplesse. Certaines manipulations ne sont pas toujours naturelles et le ciblage des ennemis ou des mécanismes à déclencher manque parfois de précision. Il n’est même pas rare de rater un simple double saut suivi d’un vol plané mais, heureusement, le titre respawn votre personnage à proximité de la chute. Tellement proche d’ailleurs qu’il vous ressuscite parfois dans le vide ! Le genre de petits bugs que l’on retrouve de temps à autre, et qui existaient déjà sur les précédentes plateformes, tout comme le placement parfois capricieux de la caméra qui gâche de temps à autre la visibilité.

Côté performance, le jeu dispose d’un lifting correct mais qui ne parvient pas à effacer le poids des années. Darksiders est un jeu de 2010, le remaster date de 2016, et de nombreuses textures ne font pas le poids comparé aux titres actuels, même pour la Switch. Pour un petit peu palier aux quelques aliasing et ralentissements que vous pourrez rencontrer en cours de route, le jeu propose néanmoins dans ses options de choisir entre un mode “Qualité” et un mode “Performance”. Avec le premier vous pourrez profiter de graphismes un peu plus fins avec du 720p en mode portable et du 1080p en mode TV à hauteur de 30 images par seconde, tandis qu’avec le second la résolution est réduite pour atteindre 50 à 60 FPS. Esthétique ou fluidité, à vous de choisir.

Enfin, pour ceux qui se poseraient la question, le contenu du titre est strictement le même qu’en 2010, Darksiders premier du nom ne disposant d’aucun DLC. Autant dire que cette version s’avère donc un peu paresseuse. Néanmoins, un éventuel portage de la Deathinitive Edition de Darksiders 2, qui dispose quant à lui de contenus additionnels, ne serait pas vraiment déplaisant vu la qualité intrinsèque du titre. Il n’est pas non plus interdit d’espérer la version Switch de Darksiders 3. Les ventes de ce premier volet sur la console de Nintendo dicteront à n’en pas douter la voie à prendre chez THQ Nordic.

Conclusion

Même pour une trentaine d’euros, on a du mal à craquer pour un remaster qui reste très léger, d’autant qu’il s’agit d’un titre qui demande une certaine implication et s’avère donc par nature moins propice à de courtes sessions en mode portable. Si vous êtes totalement novice dans l’univers Darksiders et que vous n’avez que la Switch comme support pour jouer, pourquoi pas. L’aventure devrait vous contenter par son mélange d’action-exploration efficace quoiqu’un peu vieillissant. Pour les autres, inutile de repasser à la caisse.  

Darksiders Warmastered Edition

6.7

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

5.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Un Zelda-like en plus nerveux et sanglant
  • Gameplay et level design varié
  • Plutôt fluide dans l’ensemble
  • Bonne durée de vie (20h environ)

Les - :

  • Graphismes et textures un peu datés
  • Un mapping qui gâche un peu la maniabilité
  • Quelques petits bugs
  • Les problèmes de caméra de l’époque sont toujours là

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.