Une société japonaise de services en ligne compte prochainement payer ses salariés en bitcoins.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

La crypto-monnaie, dont la valeur ne cesse de grimper – atteignant vendredi 15 décembre la valeur de 17 050 dollars l’unité -, fera bientôt partie intégrante du salaire de certains employés.

Cela concerne les salariés de la société GMO Internet, qui propose des services en ligne dont une plateforme d’échange de bitcoins. Celle-ci appliquera, à partir du mois de février 2018, une rémunération partielle en bitcoins. Sur base volontaire, les 4000 employés pourront ainsi percevoir jusqu’à 100.000 yens de leur paie mensuelle (près de 756 euros) en monnaie virtuelle.

D’après le porte-parole de GMO, le groupe souhaite ainsi améliorer leur “propre connaissance de la monnaie virtuelle en l’utilisant vraiment”. En parallèle, GMO a annoncé qu’il allait se lancer dans l’activité de « minage de bitcoin » le mois prochain, pratique consistant à contribuer à la création de la monnaie en agrégeant des blocs codés et authentifiés de transactions numériques (soit le principe de la fameuse “blockchain”). En échange les “mineurs” seront eux aussi bien évidemment rémunérés en… bitcoins.