Selon une étude du ConsumerLab, le consommateur possèdera cinq “wearables” à l’horizon 2020.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Si nous sommes encore relativement peu nombreux à posséder un objet connecté, la tendance devrait rapidement évoluer. Selon une étude de ConsumerLab, le consommateur moyen possèdera 5 “wearables” à l’horizon 2020.

L’étude, qui a été menée par ConsumerLab pour le compte d’Ericson sur cinq marchés différents – le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Chine, le Brésil et le Japon – montre que si la plupart des consommateurs ne possèdent pas à l’heure actuelle de wearables, le nombre de propriétaires de “wearables” a doublé au cours de la dernière année, et la tendance devrait s’accentuer au cours des trois prochaines années. A l’horizon 2020, le consommateur moyen devrait ainsi posséder 5 wearables.

Le terme wearables – tel que définit par Ericson – ne comprend néanmoins pas uniquement trackers, montres connectées et lunettes connectées. Au cours des trois prochaines années, de nombreuses nouvelles catégories de produits devraient se développer. Ericson s’attend ainsi à voir se multiplier le nombre de “vêtements connectés” et de capteurs en tous genres, permettant de contrôler le taux d’alcoolémie dans le sang, d’avertir les forces de l’ordre d’un incident, ou d’interagir avec d’autres personnes à travers le toucher.

Selon l’étude, 70% des consommateurs ont confiance dans les fabricants de wearables pour la sécurité de leurs données. 25% des propriétaires de wearables se disent néanmoins déçus par leur achat. Globalement, les attentes pour de nouveaux types de wearables ne nécessitant aucune connexion au smartphone sont plutôt élevées. Près de 60% des personnes interrogées estime qu’il sera commun de s’injecter ou d’avaler des pilules permettant d’interagir avec certains objets en 2020…

2 Commentaires

Comments are closed.