Le constructeur s’apprête à dévoiler des nouvelles lunettes connectées permettant notamment de projeter des informations dans le champ de vision du conducteur.

p90178912_highr.8e171131734.w640

Les lunettes connectées du projet “MINI Augmented Vision” © Mini

Ce n’est pas un gadget de science-fiction, mais les nouvelles lunettes “Augmented Vision” conçues par le constructeur Mini pourraient potentiellement éliminer tous les angles morts de la voiture et ainsi offrir une sécurité et une visibilité optimale au conducteur.

Il faudra attendre le Salon de l’automobile de Shanghai, le 22 avril, pour découvrir en live ces lunettes qui sont encore au stade de concept. On peut déjà s’avancer en disant qu’elles ne sont pas sans rappeler les Google Glass, sauf qu’elles ont un usage très ciblé et qu’elles mettent l’accent sur l’esthétique.

p90178908_highr.c13e7132316.w640
L’affichage tête haute avec les lunettes “MINI Augmented Vision” © Mini

Il suffit de les enfiler pour qu’apparaisse un affichage tête haute, la vitesse et les informations de navigation étant directement projetées dans le champ de vision du conducteur. Mais lorsque celui-ci tourne la tête, à gauche ou à droite, aucun obstacle de carrosserie ne vient lui bloquer la visibilité : c’est comme s’il conduisait une voiture en verre !

“Nous avons créé un système interconnecté de lunettes de réalité augmentée avec un design MINI caractéristique qui révolutionne l’expérience tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du véhicule. Ce prototype, avec ses fonctions personnalisées et interactives, réussit à faire fusionner réalité augmentée et le sens du style de notre marque”, a commenté en toute modestie Jörg Preißinger, en charge du projet MINI Augmented Vision pour BMW Group.

Mini a décidé de mettre autant l’accent sur le style aussi parce que le constructeur aimerait que ses conducteurs gardent leurs lunettes sur le nez en dehors de l’habitacle, lorsqu’il doivent poursuivre leur navigation à pied.

Ces lunettes rappellent une application développée par Mercedes pour les Google Glass datant de 2013. L’appli permet aux détenteurs d’utiliser Glass comme un affichage tête haute improvisé lorsqu’ils conduisent pour faciliter leur recherche d’une place sur un parking, par exemple, ou pour trouver leur destination finale une fois sortis de leur véhicule.

De son côté, Jaguar a développé un concept de pare-brise virtuel. Le système fonctionne grâce à une multitude de capteurs placés tout autour de la voiture, chargés de détecter les véhicules environnants et d’identifier les deux-roues et les véhicules. Des alertes sont alors émises en direction du conducteur afin d’éviter ces potentiels obstacles.

Ces concepts essaient tous trois de répondre à la même interrogation : comment les aides à la conduite peuvent-elles être intégrées sans gêner le conducteur ?

Les lunettes connectées de Mini ont été développées en partenariat avec Qualcomm et se connecteront aussi au smartphone de leur utilisateur pour afficher des appels entrants et des messages, auxquels on pourra répondre par commande vocale.

Avec AFP.