Google n’a pas de solution pour l’énorme faille de sécurité qui touche Android

Toujours prêt à dénoncer les failles de sécurité sur les systèmes d’exploitation de ses concurrents, Google a fait preuve d’une indifférence presque malsaine au sujet de l’énorme faille de sécurité qui affecterait plus de 939 millions de smartphones Android à travers le monde.

© AFP
© AFP

La firme de Mountain View, qui se garde bien d’informer les utilisateurs de smartphone Android d’une faille critique dans son système d’exploitation, a finalement accepté d’expliquer pourquoi elle n’est pas en mesure de corriger le problème. Adrian Ludwig, qui est en charge de la sécurité du système d’exploitation, précise qu’un peu plus de 5 millions de lignes de code devraient être réécrites pour assurer la sécurité des utilisateurs. Une tâche qui serait impossible à accomplir dans les conditions actuelles et coûterait surtout une petite fortune.

Révélée plus tôt cette année par un expert en sécurité informatique, la faille affecterait plus de 939 millions de smartphones Android. Utilisé par la plupart des applications qui doivent se connecter au Web et notamment dans le navigateur par défaut d’Android, “Webview” serait le logiciel qui permettrait aux hackers de pirater les smartphones des utilisateurs n’ayant pas encore installé les dernières versions du système d’exploitation de Google. Immunisés, les terminaux Android 4.4 et 5.0 seraient à l’abris des attaques des pirates.

Dans une interview accordée au New-York Times, Adrian Ludwig a par ailleurs conseillé aux utilisateurs qui craindraient de voir leurs données dérobées de remplacer le navigateur par défaut de leur smartphone par Chrome ou Firefox.

Si vous le pouvez, pensez également à mettre à jour votre smartphone avec la dernière version d’Android. Si Lollipop n’est disponible que sur une poignée de terminaux, Android 4.4 a en revanche été déployé sur une large panoplie de smartphones.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.