Microsoft a annoncé ce lundi avoir fait l’acquisition de Mojang AB, la firme suédoise à l’origine du phénomène Minecraft, pour un montant de 2,5 milliards de dollars. Une acquisition qui soulève quelques questions sur les objectifs de Redmond. minecraft

Un phénomène de mode

Bien plus qu’un simple jeu pour ados, Minecraft est devenu l’une des franchises les plus populaires de ces dernières années, et est très probablement l’un des jeux indie les plus vendus de la dernière décennie. Le père fondateur de Mojang AB, Markus Persson, est parvenu à créer l’enthousiasme des gamers pour une franchise qui donne libre cours à leur imagination. Plongé dans un univers pixélisé, le joueur doit créer sa demeure et apprendre à survivre dans un univers rempli de créatures étranges. Au total, plus de 54 millions de copies du jeu auraient été vendues depuis sa commercialisation, et ce, tous supports confondus. Comparable à celui d’Angry Birds, le succès de Minecraft s’inscrit également dans le temps puisque le jeu est originellement sorti en… 2011. Le rachat de la franchise par Microsoft traduit plus que jamais une volonté du groupe américain de surfer sur la popularité de cette série auprès des plus jeunes pour tenter de redynamiser sa marque.

Renforcer sa division gaming, sur mobiles

Si Minecraft a fait ses débuts sur PC, le jeu connaît aujourd’hui un succès monstrueux sur smartphones. Et justement, l’univers du jeu sur mobiles reste une véritable énigme pour Microsoft, qui a tenté tant bien que mal de porter certaines de ses franchises sur Android, iOS et Windows Phone sans succès. Si Kinectimals, Halo et Hydro Thunder restent des séries très populaires auprès des propriétaires de Xbox, leurs déclinaisons mobiles n’ont pas vraiment suscité l’engouement du public. Plus que jamais, Microsoft avait donc besoin d’un phénomène comme Minecraft pour devenir un “vrai” éditeur de jeux sur mobiles. Par ailleurs, la stratégie “mobile first” du groupe, qui a porté toutes ses applications avec succès sur smartphones, de OneNote à Office en passant par OneDrive, semble plutôt bien coller à toute la philosophie de Minecraft, qui est un jeu qui reçoit de nombreuses mises à jour et évolue avec le temps, à la manière d’une application standard.

Un besoin de redynamiser la machine

Microsoft a toujours été une marque B2B (orientée entreprises), qui s’oriente de plus en plus vers le B2C (la vente de services & produits au grand public) depuis l’acquisition de Skype et Nokia. Mais l’entreprise peine à séduire les plus jeunes, et cela se voit notamment au sein de sa division Xbox. La plupart des franchises mises en avant par le groupe se destinent aux adultes, laissant à Nintendo et Sony la chance de récupérer des millions d’acheteurs potentiels. Devenu presqu’aussi populaire que Mario ou Pokémon, Minecraft est l’un de ces jeux qui pourraient redynamiser l’image du groupe auprès des plus jeunes, et en particulier sur mobiles. Téléchargeable, le jeu est vendu sur les principaux Stores une demi-douzaine d’euros.

Une sortie sur Windows Phone?

Déjà disponible sur Android et iOS, Minecraft n’était pas encore disponible sur Windows Phone jusqu’à ce jour. Une chose qui devrait bien sûr changer avec l’acquisition de la franchise par Microsoft, et une manière comme une autre de redorer son blason aux yeux de ses plus vifs supporters. La bande-annonce du jeu: