Le géant américain Google a ouvert aux Européens la possibilité de demander à être «oublié» par ses services de recherche sur internet, se conformant ainsi à une décision de la Cour européenne de justice.

google
© Reuters

La justice européenne a estimé le 13 mai que les particuliers avaient le droit de faire supprimer des résultats de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles les concernant, notamment si elles sont périmées ou inexactes, en s’adressant directement à l’exploitant du moteur de recherche.

Pour se conformer à cette décision, le géant américain, de loin le premier site mondial de recherche sur internet, a lancé jeudi soir un formulaire en ligne accessible aux Européens et leur permettant de demander la suppression de résultats de recherche.

«L’arrêt implique pour Google de faire des arbitrages difficiles entre le droit à l’oubli d’un particulier et le droit à l’information du public», a souligné un porte-parole du groupe, dans une déclaration envoyée à l’AFP.

Google va mettre en place un comité consultatif pour l’aider à fixer l’équilibre entre ces deux impératifs.

“Porte ouverte à la censure”

L’organisation CCIA (Computer and Communications Industry Association), basée à Washington et qui regroupe de grands acteurs d’internet comme Google, Microsoft, Facebook ou Yahoo, a dénoncé, pour sa part, une décision qui « ouvre la porte à la censure privée à grande échelle en Europe » et qui « aura vraisemblablement des effets sur toutes les entreprises proposant des liens sur internet ».

L’origine de cette affaire débute en 1998, lorsque le journal espagnol La Vanguardia a publié dans son édition papier des annonces concernant une adjudication sur saisie immobilière pour recouvrement de dette visant une personne dont le nom était mentionné. Une version électronique du journal a par la suite été mise en ligne. En novembre 2009, l’intéressé, estimant que la mention de son nom n’était plus pertinente car la procédure relative à ses dettes avait été réglée depuis des années, a déposé une réclamation auprès de l’Agence espagnole de protection des données visant Google. Celle-ci a été saisie à son tour par Google et l’affaire est remontée jusqu’à la Cour de justice, qui a donc jugé, hier, que l’exploitant d’un moteur de recherche est responsable du traitement des données personnelles qu’il collecte.

Voici comment faire pour supprimer du contenu de Google :

Si vous souhaitez supprimer des informations des pages de résultats de recherche Google, il suffit de se rendre sur ce formulaire. Choisissez ensuite cette option : ‘Supprimer des informations déjà incluses dans les résultats de recherche de Google.”

Vous avez ensuite le choix de supprimer le contenu sur la page Web et dans les résultats de recherche Google ou uniquement dans ce dernier cas. Fournissez ensuite l’URL du contenu en question et le tour est joué. Il faudra toutefois patienter durant quelques jours pour que votre requête soit prise en considération par le géant de l’Internet.

[ Avec AFP. ]