Opéra a annoncé avoir scellé un partenariat avec Adobe pour intégrer Flash sur ses navigateurs, comme c’est déjà le cas pour Chrome depuis sa version 5. Sur ordinateur, Opéra ne représente que 1% de parts de marché. Mais, avec Opera Mini, Flash sera désormais présent sur le browser leader sur le mobile. Près de 70 millions de personnes l’utilisent à travers le monde.

Et ça va changer quoi ? Jusqu’à présent, l’utilisateur devait installer lui-même le plug-in et s’occuper des mises à jours.  Désormais, Flash 10.1 est entièrement pris en charge par Opera, mises à jour comprises. Fini les failles de sécurité dues à une actualisation tardive du plug-in.

Une annonce qui intervient au lendemain de la sortie remarquée d’un des responsables du W3C sur le HTML5, considéré par certains comme le futur fossoyeur de Flash. Que dit-il ? En substance : attention, le HTML5 n’est pas encore stable et sa mise en production est à éviter. Ca coince notamment du côté de l’interopérabilité entre navigateurs.

Interrogé par InfoWorld, Philippe Le Hégaret estime que le lancement officiel d’Internet Explorer 9, sans doute pas avant mi-2011, marquera sans doute le vrai départ du HTML5. “C’est à ce moment-là que la plupart des entreprises commenceront à utiliser les navigateurs de nouvelle génération”, estime-t-il.  Avant d’affirmer :  “Des technologies comme Flash Player et Silverlight de Microsoft ont encore de beaux jours devant elles.”

Suivez-moi sur Twitter : @codip