Dès le printemps 2019, le projet de livraison par drone d’Alphabet (Google) commencera ses tests dans le ciel européen et plus précisément, en Finlande.

Après plusieurs mois de tests à l’autre bout du globe, en Australie, Alphabet se sent prêt à tester ses drones dans le ciel européen. Et pour accueillir les premiers drones, la firme a choisi la Finlande. Un pays dont le climat peut s’avérer très rude, ce qui rendra les tests décisifs pour l’établissement du projet Wing à plus grande échelle en Europe. Pour commencer, la livraison par drone sera expérimentée dans la capitale finlandaise, Helsinki. L’objectif sera de pouvoir livrer des commandes relativement légères dans un délai de maximum 10 minutes.

Le climat parfois difficile de la Finlande permettra donc de tester la robustesse des engins, mais la firme justifie également son choix par l’ouverture de la mentalité de la population locale, « les Finlandais sont internationalement reconnus comme étant les premiers à accueillir les nouvelles technologies […] Étant donné la météo durant l’hiver en Finlande, nous sommes confiants sur le fait que si nos drones peuvent livrer là-bas, ils pourront le faire n’importe où ensuite ».

Les drones utilisés dans le cadre du projet ne peuvent transporter qu’une charge de 1,5 kg. Avec une autonomie de 20 km, les distances couvertes par le service de livraison seront forcément limitées. En parallèles des tests, Alphabet devrait mettre au point un service pour gérer le trafic aérien des drones, histoire d’éviter les collisions et l’abus de pollution sonore dans le ciel finlandais.

Bien que plus écologique que les moyens de livraison traditionnelle, les drones font cependant encore beaucoup de bruits durant leur course ce qui pourrait agacer très rapidement la population.