C’est une histoire pour le moins surprenante qui s’est déroulée dans l’entrepôt Amazon du New Jersey aux États-Unis. Un robot a accidentellement percé une bonbonne de spray anti-ours, libérant une substance toxique qui a conduit 24 employés à l’hôpital.

Amazon, qui n’est pas réputé pour traiter ses employés avec le plus de bienveillance possible, se retrouve dans la tourmente après qu’un robot ait mis en danger la vie de plusieurs dizaines d’employés humains, eux.

ABC News a rapporté les faits qui se sont déroulés dans l’entrepôt du New Jersey aux États-Unis où fourmillent 3000 travailleurs. Un robot employé par l’entreprise perce accidentellement une bonbonne de gaz. Pas de chance pour les employés qui se trouvaient dans le bâtiment, la capsule contenait une substance répulsive destinée à éloigner les ours.

255 grammes de capsaïcine, un concentré d’extraits de piments rouges, se sont répandus dans les airs de l’entrepôt. Les employés de la firme se sont plaints de difficultés à respirer et souffraient d’une sensation de brûlure aux yeux et à la gorge. 24 des 50 travailleurs touchés par l’aérosol ont dû être emmenés à l’hôpital pour des soins complémentaires.

Un porte-parole d’Amazon a déclaré : “La sécurité de nos employés est notre priorité absolue et, à ce titre, tous les employés de la région ont été réinstallés dans un endroit sûr et les employés présentant des symptômes sont traités sur place. Par mesure de précaution, certains employés ont été transportés dans des hôpitaux locaux pour une évaluation et un traitement.

L’hospitalisation des 24 employés ne devrait pas durer plus de 24 heures.

Une machine parmi les hommes : fausse bonne idée?

Cet incident soulève des questions quant à l’utilisation de robots parmi les humains. 14% des 185 entrepôts du géant de la livraison sont équipés de ces robots munis d’un bras mécaniques et dotés d’un logiciel de reconnaissance visuelle pour viser les produits qu’il doit attraper. Le système n’est pas infaillible comme en témoigne cette histoire.

Des syndicats ont saisi l’affaire pour critiquer l’utilisation de la machine parmi les hommes. Le président de l’un d’entre eux a déclaré que “les robots automatisés d’Amazon mettent aujourd’hui les humains en danger de mort, dont les effets pourraient être catastrophiques et les effets à long terme pour plus de 80 travailleurs sont inconnus“. Le syndicat a demandé à ce qu’Amazon soit tenu pour responsable des conséquences de l’accident.