L’éditeur THQ Nordic vient de racheter les droits de la licence de l’un de jeux de course les plus controversés.

Carmageddon, qui appartenait jusqu’ici au studio Stainless Games, vient de rejoindre le catalogue de l’autrichien THQ Nordic. L’éditeur détient plus d’une centaine de licences à exploiter telles que Alone in the Dark, Goat Simulator ou encore TimeSplitters.

Avec Carmaggedon, c’est non seulement une ancienne gloire du PC mais également un jeu controversé que l’éditeur a acquis (le montant de la transaction n’a pas été dévoilé). Sorti en 1997 sur PC puis adapté l’année suivante sur PlayStation et Nintendo 64, ce jeu de course ultra-violent s’inspire de Mad Max et de Death Race 2000 (La Course à la mort de l’an 2000) pour proposer des courses en milieu urbain où l’on accumule des points en écrasant un maximum de piétons et de bovins. Un système de jeu qui avait fait scandale à l’époque et indigné certaines autorités bien-pensantes.

La licence était revenue en 2015 sous forme de reboot intitulé Carmageddon : Reincarnation, puis un an plus tard avec sa suite, Carmageddon : Max Damage.

Détenue par Stainless Games depuis 2012, la série est désormais aux mains de THQ Nordic qui est libre de produire un nouveau titre ou de remasteriser le premier opus. En tout cas, du côté de Stainless Games, on se réjouit de ce passage de flambeau:“Cet accord permet à Carmageddon de trouver le foyer qu’il mérite. En tant que développeur indépendant, nous avons investi une énorme quantité de temps et d’argent dans la licence depuis son acquisition en 2012 mais nous n’avons jamais eu les ressources pour maximiser son exploitation. Notre intention est désormais de travailler avec THQ Nordic pour permettre à Carmageddon de trouver sa juste place dans le panthéon des jeux vidéo”, a déclaré le CEO Patrick Buckland.