Le groupe Carrefour a dévoilé a Linéaires qu’il envisageait d’ouvrir des épiceries sans caisse. Les premiers tests en conditions réelles devraient débuter dès l’année prochaine.

Nous vous informions hier qu’Amazon vise déjà des boutiques sans caisse d’une échelle supérieure. Pour ne pas se laisser distancer par le géant du numérique, dont le modèle intéresse la concurrence, d’autres entreprises lui emboîtent le pas.

Sur le sol américain, la chaîne Walmart ouvrait également la voie à ce type de commerces, c’est désormais le groupe français Carrefour qui s’essaie au concept. Tout comme les premières boutiques Amazon Go, le test ne sera mené dans un premier temps qu’avec des salariés de la firme. Une boutique test de 56 mètres carrés sera installée pour l’occasion au siège social du groupe situé à Massy, dans l’Essonne. Son ouverture est attendue en mars prochain.

Le concept est identique à celui d’Amazon : les clients n’auront qu’à se déplacer dans le magasin et retirer les produits qui les intéressent des rayons, la multitude de caméras qui équipe la surface commerciale détecte automatiquement le contenu du panier.

Le paiement s’effectue grâce à la reconnaissance faciale et le montant des achats est automatiquement débité du compte du client. Ce mode de paiement est déjà testé dans les grandes surfaces de Carrefour en Chine avec Tencent, le partenaire numérique de l’enseigne française.

Vers une révolution de la grande distribution?

Le secteur de la grande distribution est en passe de subir une transformation initiée par Amazon il y a deux ans. Ce dernier envisage d’implanter 3000 points de vente sans caisse d’ici 2021, les autres enseignes prépare également leurs armes pour ne pas se laisser supplanter par ce nouveau venu qui gagne rapidement du terrain aux États-Unis.

Ce type de boutiques ne s’adresse toutefois qu’à un certain type de clientèle et un certain mode de consommation, leur petite taille ne permet de proposer qu’un faible éventail de produits prêts-à-manger orientés vers les travailleurs durant leur pause.