Environ quatre milliards de personnes dans le monde ne possèdent pas d’adresse physique. Facebook et le MIT ont décidé de remédier à cela en mettant au point une intelligence artificielle à base d’apprentissage profond qui attribuera des adresses sur base d’images satellites.

Facebook et l’Institut des Technologies du Massachusetts ont monté une équipe commune qui a pour projet de constituer une IA cartographe. Une publication des chercheurs datée du 10 novembre indique qu’un algorithme évolutif a été mis au point. Il est capable de discerner les pixels contenant des routes sur des images satellites.

Un second algorithme détermine alors la structure du réseau qu’il divise en différentes sections. Des chiffres et des lettres sont attribués aux rues sans nom faisant alors office d’adresse. Cela concernerait environ 75% des routes qui sillonnent le globe.

Cette méthode permettrait de mieux cartographier le monde, de par la facilité que l’IA aurait à localiser les intersections et autres lieux par rapport aux routes. Autre avantage, et non des moindres, le coût de ce système est bien moins élevés que les voies traditionnelles pour dessiner les cartes.

Si Facebook et le MIT s’intéressent de si près à cette problématique, c’est pour permettre de réduire la fracture sociale de régions reculées et non identifiées. En attribuant une adresse à ceux qui n’en ont pas, les services de secours et la livraison de colis peuvent atteindre leurs portes. Mieux encore, les institutions publiques peuvent se servir de ces plans pour planifier et établir les infrastructures adéquates.

Toutefois, les deux associés se heurtent à quelques obstacles. Il est nécessaire que les adresses générées automatiquement soient adoptées tant pas le gouvernement que par les citoyens. what3words s’est déjà essayé à cartographier le monde selon un grille composée de carrés de 3 x 3 mètres mais l’utilisation des adresses générées n’a pour l’instant été adoptée que par quelques régions mongoles, sud-africaines et turques.