Un nouveau type de parking à vélos a été mis au point aux Pays-Bas. Le S-Park permet de réceptionner l’électricité emmagasinée par les vélos lors de leur balade et de la redistribuer dans le réseau électrique du voisinage.

Le premier parking S-Park a vu le jour à Amsterdam, l’une des villes hollandaises où les vélos sont les plus utilisés. Ce moyen de transport est très populaire chez nos voisins hollandais. Rien que dans la capitale, ce sont plus de 2 millions de kilomètres qui sont parcourus chaque jour par les Amstellodamois. Une distance qui représente près de 20 millions de kWh.

Une énergie totalement perdue. Un gâchis qui a inspiré les fondateurs de S-Park, Guillaume Roukhomovsky et Blaz Verhnjak. Avec leur concept de parking à vélos particulier, il sera possible de récupérer cette énergie et de l’utiliser pour éclairer les rues d’Amsterdam. Le concept repose sur deux éléments principaux ; d’une part, l’utilisation abondante des vélos par la population hollandaise et, d’autre part, la mise en place de roues spécifiques, capables de stocker l’énergie produite lors des balades, dans une batterie. Une fois que le cycliste dépose son vélo dans le S-Park, toute l’énergie emmagasinée durant son utilisation est alors récupérée.

Crédit : S-Park

En rangeant son vélo dans un emplacement S-Park, la roue avant spécialement développée pour stocker l’énergie se connecte aux récepteurs du parking. Le transfert peut alors se faire. L’énergie récupérée peut ainsi être utilisée pour allumer les lampadaires des rues, voire dans les habitations aux alentours.

Crédit : S-Park

Encore en phase de tests dans la capitale hollandaise, les S-Park pourraient se multiplier dans les semaines, voire les mois à venir. Le projet a vu le jour dans le cadre d’un concours mondial pour améliorer la propreté des villes, le What Design Can Do Clean Energy Challenge.

À terme, ce concept pourrait également inciter les individus à recourir à ce mode de transport écologique pour se déplacer et participer à la production d’une électricité plus verte. De plus, en fonction des accords avec les responsables des villes et fournisseur d’électricité, on peut espérer des accords intéressants pour une énergie plus verte.