Le nouveau projet d’Amazon est développé à l’attention des professionnels de la santé. Une intelligence artificielle capable de faire le tri entre les différentes informations médicales du dossier d’un patient et de mettre en exergue les éléments importants.

À travers ce projet, Amazon entend améliorer le suivi des patients. S’il est étonnant de retrouver le géant des sites de vente en ligne à ce niveau, le logiciel a été développé par plusieurs de ses ingénieurs. Celui-ci est capable de comprendre, d’analyser et d’identifier les éléments indispensables pour le bon diagnostic d’un patient. « Nous sommes en mesure de plonger complètement et automatiquement dans le langage médical et d’identifier les données du patient avec une précision très élevée », assure Matt Wood, directeur général de l’intelligence artificielle d’Amazon.

Pour un fonctionnement optimal, les informations concernant les symptômes, les radiographiques, les différents examens et comptes rendus opératoires seront retranscrits dans le dossier numérique du patient. De quoi améliorer l’accessibilité de ses antécédents et faciliter la prise de décisions médicales, thérapeutiques ou diagnostiques, aux professionnels de la santé.

Le logiciel Amazon Comprehend Medical est déjà disponible pour les professionnels du secteur, uniquement en anglais pour le moment. Pour en profiter, il leur suffit simplement de renseigner l’ensemble des fichiers médicaux à la plateforme spécialisée d’Amazon.

Au-delà de l’aspect progressif et technologique, cela a de quoi poser certaines questions. Surtout au niveau de la sécurité et de l’utilisation des données personnelles par Amazon. Le géant américain des sites de vente en ligne se veut rassurant et assure qu’aucune donnée n’est stockée dans ces bases. Les informations des patients seront cryptées afin d’assurer leur sécurité et confidentialité.

Amazon n’est pas le premier à se lancer sur le marché des analyses de données médicales. En 2016, Google se lance déjà dans cette aventure avec l’intelligence artificielle DeepMind, qu’il avait rachetée deux ans plus tôt. Il était également question que Facebook se penche sur une recherche de liens entre les données sociales et les informations médicales de ses abonnés, mais le projet a été mis en suspens après le scandale de Cambridge Analytica.