Ces derniers jours, le taux d’échange du bitcoin a atteint son taux d’échange le plus bas depuis plus d’un an. Dans sa chute, la monnaie virtuelle entraîne Nvidia par le fond. Le lien entre le bitcoin et le constructeur numéro 1 de cartes graphiques peut paraître flou mais ils sont en réalité indissociables l’un de l’autre.

La fin de l’année 2017 a été très mouvementée pour le bitcoin. Le monde entier s’est improvisé trader et de nombreuses personnes ont investi massivement dans la cryptomonnaie.

Durant cette période, on a commencé à voir poindre de véritables mines de bitcoin. Ces exploitations minières numériques ne sont finalement que de grands entrepôts où chaque centimètre est exploité par des serveurs qui collectent du bitcoin en continu en effectuant des calculs très complexes.

En revanche, le calcul est bien plus simple pour les exploitants : plus les ordinateurs sont puissants, plus les revenus en bitcoin sont importants. C’est ainsi que les mineurs ont investi dans de puissants processeurs ainsi que des cartes graphiques ultra-performantes. Voilà comment Nvidia aura su profiter indirectement de l’emballement autour du bitcoin.

Avec le net recul de la valeur du bitcoin, les exploitants miniers se sont refroidis. Mao Shixing, fondateur de F2Pool, l’une des trois plus importantes entreprises de minage, indique que 600.000 à 800.000 mineurs ont arrêté leurs activités. De fait, les ventes de cartes graphiques, qui avaient explosé en début d’année 2018, ont replongé ces derniers jours.

Résultat : l’action Nvidia s’échangeait à moins de 130€ la semaine passée alors que l’action valait encore près de 180€ à la clôture de Wall Street le 15 novembre dernier. Il suffit de comparer la capitalisation boursière du fabricant de cartes graphiques avec le taux d’échange du bitcoin pour comprendre que les deux valeurs sont liées.

À noter que Nvidia ne se portait déjà pas très bien depuis plusieurs semaines. La nouvelle gamme de cartes graphiques RTX peine à trouver son public en raison de ses nombreux bugs et d’un prix trop élevé.