Lyon, Montpellier, Lille et maintenant Marseille : les écoles de gaming commencent à poindre sur le sol français. MonClub Esport (MCES) deviendra la première école du genre de la cité phocéenne.

L’e-sport est en passe d’être reconnu comme un véritable sport. Comme toute discipline, une formation et un entraînement sont nécessaires pour exceller et participer à des compétitions face à d’autres joueurs.

C’est ainsi que des établissements ont commencé à pointer le bout de leur nez partout autour du globe, avec un marché lucratif à conquérir. Et ça, Romain Sombret l’a compris. Déjà propriétaire d’autres salles de sport – football, badminton et basketball, l’investisseur explique au site 20Minutes qu’il disposait d'”un espace de 200 mètres carrés” mais ne savait pas comment l’utiliser.

Sur les conseils d’un collègue, le Marseillais s’intéresse à l’e-sport et découvre l’immense univers qui se cache derrière ces quelques lettres. L’homme fait le tour des compétitions, constatant que la détection et le recrutement de talents passe essentiellement en ligne. Repérés par des gamers professionnels, des joueurs les plus doués sont contactés mais il n’existe aucun cadre formatif pour en faire des pros.

Mêler sport physique et jeu en ligne

D’où l’idée de mettre sur pied une école alliant formation aux jeux et sport physique. Romain Sombret ne veut pas que les élèves passent l’intégralité de leur formation devant un écran. Outre des joueurs professionnels ,Fornite, League of Legens ou encore FIFA, l’ancien nageur Yannick Agnel livrera ses propres enseignements. Pour lui, il est nécessaire de créer un cadre pour éviter aux jeunes de “se sédentariser”.

Les cours mis en place au MCES sont facturés 48 euros par mois pour deux heures de cours hebdomadaires et grimpent jusqu’à 144 euros pour huit heures chaque semaine. L’école ouvrira ses portes le 5 décembre prochain, Romain Sombret espère monter à court terme une équipe de joueurs capable d’approcher le Top 5 français. Alors, à quand la première école en Belgique?