Quand la technologie se met au service du handicap, des idées originales fleurissent pour permettre à ceux dont le quotidien n’est pas toujours simple de vivre en toute indépendance. L’application “Be My Eyes” demande de faire appel à quelqu’un mais permet aux malvoyants de se tirer de situations qui nécessitent de voir.

Tout est dans le nom, Be My Eyes permet à une personne de demander les services d’un bénévole enregistré dans l’application pour qu’il devienne ses yeux.

Lorsque la situation l’y oblige, un malvoyant lance un appel à la communauté de volontaires, l’un d’entre eux accepte l’appel vidéo et peut alors décrire ce que le bénéficiaire du service cherche à savoir grâce à la caméra de son smartphone.

Les indicateurs permettant aux malvoyants de comprendre l’environnement sont nombreux : du bord des pièces de monnaie aux indications sur les boîtes de médicaments en passant par les appendices le long de certains trottoirs. Toutefois, tout n’est pas toujours lisible avec les mains et une personne n’est pas toujours présente pour venir en aide.

Lire les étiquettes

L’appli peut s’avérer utile dans de nombreux cas : pour s’assurer de la date de péremption d’un produit, laver son linge à bonne température ou lire les indications d’un panneau, par exemple.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Hans Jørgen Wiberg a décidé de développer son appli : ne pas avoir à déranger ses voisins pour des choses simples, mais plutôt faire appel à une communauté dévouée prête à rendre ce genre de services.

Disponible sur les plateformes Android et iOS, Be My Eyes a franchi le cap du million de bénévoles en mai dernier et en compte aujourd’hui près d’1,8 million pour 104.000 malvoyants. L’appli a ouvert une plateforme de développement participatif sur Crowdin pour lui permettre de traduire de nouvelles langues et devenir accessible au plus grand nombre.