Une information qui permettra au réseau social de mieux cibler les publicités et contenu sur le fil d’actualité de ses abonnés.

La société de Mark Zuckerberg dépose régulièrement des brevets auprès des infrastructures compétentes. Que ça soit pour rendre le surf sur sa plateforme plus pratique ou plus personnelle, les brevets Facebook peuvent aussi se montrer plus intrusifs, notamment dans la composition de ménage des abonnés. Le brevet en question a été développé et déposé en mai 2017, mais il n’a été rendu public que récemment.

Celui-ci protège une technologie qui permet à Facebook de savoir avec qui un utilisateur partage sa vie. Pour connaitre cette information, la technologie analyse plusieurs données dont les photographies postées sur Facebook, mais aussi sur Instagram.

Le réseau social ferait appel à la reconnaissance faciale et au machine learning pour noter les personnes qui apparaissent souvent avec un utilisateur. Après quoi, la technologie analyserait également les termes associés à ces personnes et photos, notamment les hashtags comme #family ou #kids.

À partir d’une photo et d’un hashtag, Facebook pourrait donc en déduire que les personnes présentes sur une même photo font partie de la même famille.

Plus encore, la messagerie des utilisateurs serait également sondée afin de savoir avec qui l’utilisateur échange. Les appareils sur lesquels on navigue sur le réseau social, l’adresse IP et d’autres informations du type pourraient également être collectés et analysés par le logiciel de Facebook.

L’objectif de cette technologie serait de proposer des contenus publicitaires plus pertinents, en fonction de cette information. “Les solutions existantes de fourniture de contenu à un foyer cible ne sont pas efficaces […] sans cette connaissance des caractéristiques du foyer de l’utilisateur, la plupart des éléments de contenu envoyés à l’utilisateur sont mal adaptés à l’utilisateur et sont probablement ignorés par l’utilisateur” peut-on lire dans le document du brevet.

Pour le moment, cette technologie n’est encore qu’au stade de brevet. Rien ne dit que celle-ci ne sera déployée dans les mois à venir, beaucoup de brevets ne sont jamais utilisés.