Facebook passe perpétuellement le balai sur sa plateforme. Les faux comptes y pullulent et le dernier rapport en date sur le sujet indique que plus d’1,5 milliard de comptes ont été effacés du réseau social entre avril et septembre 2018.

Pour maintenir une plateforme saine, Facebook est à pied d’oeuvre pour écarter les comptes de spam, malveillants ou encore les usurpateurs d’identité. L’entreprise de Mark Zuckerberg estime que 3 à 4% des utilisateurs mensuels actifs sur Facebook durant les second et troisième trimestres de cette année sont de faux comptes.

Par faux comptes, Facebook pointe les comptes de spams commerciaux ou diffuseurs d’arnaques, bien souvent aux mains des mêmes personnes. Les comptes fonctionnent au travers de bots qui interagissent entre les différents comptes pour renforcer leur crédibilité.

Malgré cette omniprésence, la plateforme s’avère efficace quand il s’agit de les repérer : la quasi-totalité d’entre eux est supprimée avant d’être signalés par d’autres utilisateurs. La plupart est même supprimée dans les minutes qui suivent leur création, dans le cas où leur tentative d’ouverture n’a pas été automatiquement avortée.

De plus en plus de faux comptes?

Le nombre suppressions de comptes a sensiblement augmenté par rapport au premier trimestre de l’année : 800 millions de comptes contre 534 millions entre janvier et mars. Facebook indique toutefois qu’il ne faut pas traduire ces chiffres par une recrudescence des faux comptes mais que l’efficacité de ses techniques de modération est probablement plus efficace.

Le rapport indique également que plus de 3 milliards de contenus de type spam ont été gommés de la plateforme. Une fois encore, l’algorithme et les modérateurs du réseau social remplissent conformément leur rôle avant que les utilisateurs ne tombent sur du contenu indésirable dans près de 100% des cas.

En revanche, seule la moitié des propos haineux est détectée avant d’autres utilisateurs. Facebook affirme que ses technologies de détection font des progrès en la matière, investissant dans la compréhension de certaines langues.