Face à la polémique des loot boxes et du hasard qui entoure leur contenu, plusieurs pays ont élevé la voix à l’encontre des développeurs de jeux, menaçant de les attaquer en justice. Inquiétés par ce risque, les studios Square Enix ont pris la décision de retirer trois jeux mobiles des ventes en Belgique.

Adieu Mobius Final Fantasy, adieu Kingdom Hearts Union χ[Cross] et adieu Dissidia Final Fantasy Opera Omina. Les jeux cesseront respectivement leurs activités le 30 novembre, le 6 décembre puis le 19 décembre en Belgique.

Tout commence fin 2017 avec la sortie de Star Wars Battlefront II, le système de coffres à butin achetables via des microtransactions pour permettre aux joueurs d’évoluer se présente plus comme une nécessité qu’une alternative. De quoi agacer la communauté des joueurs et attirer le regard de la Commission des jeux de hasard qui étudie de près le cas du jeu, ainsi que ceux d’Overwatch, FIFA 18 et Counterstrike.

En avril dernier, les loot boxes sont considérées comme des jeux de hasard par la Commission, les différents éditeurs cherchent alors des solutions pour s’adapter à la nouvelle réglementation belge. Blizzard coupe tout simplement le système sur notre territoire, de même que CS:GO.

De son côté, Electronic Arts serait actuellement au coeur d’une enquête ouverte par la Justice belge. En cause : le mode FIFA Ultimate Team qui permet de collectionner des cartes à l’effigie des joueurs, cartes qui peuvent être obtenues via un système de loot boxes.

Dans le viseur des autorités belges, Square Enix préfère carrément retirer ses jeux de nos rayons pour éviter toute poursuite judiciaire. Espérons que d’autres éditeurs ne suivent pas la voie tracée par l’éditeur japonais.