Emile Ratelband approche de la septantaine mais dit avoir vingt ans de moins à l’intérieur. Soulevant les limites de la société à cause de son âge, notamment sur Tinder, l’homme a entamé une bataille juridique pour modifier sa date d’anniversaire.

Emile Ratelband est né le 11 mars 1949, et ça, rien ne pourra le changer. Mais l’homme veut remplacer cette date par le 11 mars 1969 sur ses papiers.

Aussi saugrenue soit cette idée, le Néerlandais a fermement l’intention d’y arriver, arguments à l’appui. L’homme de 69 ans soutient que les transgenres ont aujourd’hui le droit de légalement changer de sexe, alors pourquoi n’aurait-il pas le droit de changer sa propre date de naissance?

Le vieux-jeune se dit victime de discrimination à cause de son âge : aucune chance d’obtenir un prêt pour une nouvelle maison ou une nouvelle voiture à 69 ans, tandis qu’à 49 ans, il aurait toutes ses chances. Tout comme sur Tinder, où l’homme pourrait afficher un âge inférieur à 50 ans et attiser plus facilement la curiosité des femmes qu’en indiquant un page proche de la septantaine.

L’homme prétend avoir fait un bilan de santé qui indique qu’il a un “âge biologique de 45 ans“. Le coach personnel “spécialisé dans le développement de la conscience de soi” se dit prêt à abandonner sa pension jusqu’à ce qu’il atteigne à nouveau l’âge légal de la retraite. Une opportunité pour le gouvernement selon lui, mais aussi pour sa carrière puisqu’aucune entreprise n’est prête à embaucher un consultant à la retraite.

Bien que son histoire ait attiré la sympathie du juge en charge de l’affaire, une procédure a peu de chance d’aboutir pour Emile Ratelband, d’autant que l’homme espère faire jurisprudence.