Si la question des voitures électriques permet de régler le problème de la pollution automobile, il ne règle en revanche en rien celui de la consommation électrique. Face à ce problème, certains constructeurs avancent une solution : équiper les voitures de panneaux photovoltaïques.

Hyundai Motor compte bien se lancer dans l’aventure, bien que le constructeur ne soit pas la seule entreprise en lice, il s’agit de l’une des premières marques automobiles d’envergure à oser franchir le pas.

Toyota a déjà proposé un tel concept sur sa Prius au Japon, mais il fallait tout de même compter 2500$ supplémentaires sur sa facture pour un système qui se montre relativement peu efficace.

L’un des problèmes principaux de cette technologie, c’est qu’elle requiert un espace relativement important pour capter suffisamment de lumière. Autre point crucial, la recharge est totalement tributaire du climat. Pas question de ranger sa voiture au garage pour profiter d’une recharge au soleil non plus.

Trois systèmes en développement

Les deux marques de Hyundai Motors avancent trois systèmes de recharge selon les besoins de la voiture. Les modèles hybrides Sonata et Ioniq de Hyundai seront équipés de panneaux photovoltaïques sur le toit, de quoi permettre à la voiture de récupérer 30 à 60% de sa batterie au cours d’une journée ensoleillée d’après les estimations du constructeur.

En ce qui concerne le véhicules à moteur thermique, le système de recharge pourra être dissimulé dans un toit panoramique laissant pénétrer la lumière. Ce type de vitrage est déjà au stade de pré-production. Kia espère commercialiser les premiers modèles qui en seront équipés courant 2019.

Quant aux véhicules 100% électriques dont les besoins énergétiques sont plus importants, la solution proposée consiste à implanter plus de cellules photovoltaïques sur la voiture. Dans ce cas, le toit ne suffit pas, le capot pourra notamment servir à les accueillir.