Mercredi soir, Samsung levait le voile sur un écran pliable, qui équipera certains de ses futurs smartphones. Une technologie vendue par les constructeurs de smartphones comme la prochaine révolution dans le domaine du mobile… 

En 2014, Samsung épatait la presse internationale en levant le voile sur le premier smartphone flexible. Devant un parterre de journalistes, le groupe coréen présentait plusieurs prototypes de smartphones flexibles, sous Android et Windows Phone. Paradoxalement, la révolution attendue ne s’est jamais produite. Le constructeur coréen a pris son temps pour peaufiner une technologie qui n’était vraisemblablement pas prête à voir le jour. 

Rapidement, d’autres constructeurs lui emboitent le pas. LG, Sharp et Lenovo présentent les années suivantes des prototypes de smartphones pliables, qui ne verront eux également jamais le jour.

Le géant coréen finit par sauter le pas en présentant un premier smartphone équipé d’un écran légèrement incurvé, le Galaxy Edge, qui sera proposé en quantités limitées au moment de sa sortie. La révolution annoncée n’est que cosmétique… Car dans la pratique, le fonctionnement du smartphone reste le même et le bord incurvé n’apporte pratiquement rien de neuf si ce n’est un style bien particulier, et l’on est surtout encore très loin d’un smartphone “pliable”. 

La presse internationale s’interroge. Qu’est-il advenu aux nombreux projets de smartphones “pliables”? “Si les prototypes présentés à la presse étaient fonctionnels, le coût de fabrication des appareils était bien trop élevé” nous confirme un porte-parole de l’un des principaux acteurs. En sus, si les écrans flexibles fonctionnaient déjà parfaitement il y a quatre ans, d’autres éléments de l’appareil ne supportaient pas encore d’être pliés, comme la batterie par exemple. Les rêves de Samsung de livrer le premier smartphone flexible sont donc stoppés net par les limitations technologiques… 

Fin 2018 pourtant, une petite société chinoise baptisée Rouyu Technology, lève le voile sur le premier smartphone pliable 100% fonctionnel.

La surprise est totale. Personne n’avait anticipé l’arrivée d’un nouvel acteur sur ce segment. Sa petite tablette, convertible en smartphone, impressionne, malgré les limites technologiques de son produit. Ses bords sont larges, et surtout, la machine apparaît épaisse une fois l’écran replié. 

Quelques jours plus tard, Samsung embraye en présentant son premier écran pliable qui sera commercialisé. L’annonce déçoit. D’une part, parce que Samsung ne fait que confirmer une information que l’on connaissait depuis longtemps. D’autre part, parce qu’aucun produit n’est réellement présenté. Le constructeur se contente de montrer une technologie qu’il compte employer dans un futur proche… 

2019 devrait être l’année au cours de laquelle le smartphone pliable devrait enfin devenir une réalité. Quel usage en ferons-nous? Difficile pour le moment de le deviner. Au-delà de l’aspect esthétique, c’est surtout la capacité de ce type d’appareil à se convertir en outil de bureautique ou en plate-forme multimédia qui devrait séduire les consommateurs. Microsoft ambitionnerait d’ailleurs un retour sur le segment mobile grâce à ce créneau, qui lui permettrait d’introduire des smartphones convertibles en stations de travail mobiles. Reste que, dans la pratique, il faudra s’attendre à un prix qui devrait largement dépasser les 1.000€.