Une équipe de chercheurs du MIT a mis au point un outil qui permettrait aux intelligence artificielle d’apprendre le langage par une voie encore inexplorée aujourd’hui. L’analyseur sémantique des chercheurs leur permettrait à un robot d’apprendre une langue en associant ce qu’il voit et ce qu’il entend, de la même manière que les bébés.

Jusqu’à présent, le moyen le plus répandu d’apprendre à parler à une IA est d’annoter un texte par un humain pour lui faire comprendre la structure du langage et la signification des mots. Seulement, cette méthode peut prendre beaucoup de temps s’avérer complexe pour les langues les moins courantes.

En outre, l’interprétation peut varier d’une personne à l’autre et ces annotations ne sont pas toujours l’exact reflet de la réalité.

L’outil d’analyse décrit par l’Institut de technologie fonctionne différemment. Tout comme les bébés qui découvrent le monde qui les entourent, la technologie s’imprègne des images et des sons qu’elle perçoit. Cela épargne une formation fastidieuse, ne nécessitant que très peu de données fournies par l’humain. L’outil permettrait ainsi à une IA d’apprendre une langue avec une poignée de phrases annotées suivie d’une exposition à de nombreuses vidéos sous-titrées.

Des robots plus humains

Les chercheurs espèrent développer leur technologie et permettre à un robot d’interagir naturellement avec un humain tout en améliorant sa compréhension du langage malgré une langue qui fourche ou une phrase grammaticalement incorrecte.

Les gens se parlent en phrases partielles, en pensées et en mots mélangés. Ce que vous voulez dans votre maison, c’est un robot qui s’adaptera à leur façon particulière de parler et qui comprendra toujours ce qu’ils veulent dire“, explique Andrei Barbu, co-auteur de l’étude.

Quand on évoque une telle technologie, on pense immédiatement aux assistants vocaux tels qu’Alexa, Siri ou encore Google Assistant, des intelligences artificielles qui pataugent encore souvent lorsqu’un humain interagit avec elles. Mais les analyseurs du MIT trouveront également leur place pour les recherches sur le Web ou encore dans la robotique domestique.