Il n’aura fallu que quelques mois à TikTok pour devenir la nouvelle référence auprès des jeunes. À mi-chemin entre réseau social et karaoké, l’appli qui compte 600 millions d’utilisateurs mensuels est la plus téléchargée au monde durant le mois de septembre, devant Facebook, Instagram et Snapchat.

Vous ne connaissez peut-être pas TikTok, et pourtant, le réseau social est hypra-populaire auprès des jeunes de moins de 18 ans. L’appli permet d’enregistrer de courts extraits vidéo d’une quinzaine de secondes en moyenne.

Le principe : chanter sur les morceaux du moment en agitant simplement les lèvres, reproduire les chorégraphies des clips les plus en vogue ou encore rejouer des scènes cultes de certains films. À grand renfort de filtres et d’un puissant algorithme, TikTok fait de n’importe qui une pseudo-star. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour séduire des millions de jeunes voire très jeunes sur la plateforme.

Comment en est-on arrivé la en si peu de temps?

Pour TikTok, l’aventure n’a commencé qu’en septembre 2016 en Chine. Alors baptisée Douyin, elle finit par rencontrer son public asiatique deux ans plus tard, comptabilisant plus de 45 millions de téléchargements lors du premier trimestre 2018.

C’est également au début de l’année que TikTok rachète son principal concurrent pour 800 millions de dollars, Musical.ly. La communauté de 150 millions d’utilisateurs s’élargit alors de 100 millions d’adeptes supplémentaires. Le réseau-karaoké poursuit son ascension fulgurante et atteint les 3,81 millions de téléchargements en septembre contre 3,53 pour Facebook, en deuxième position.

L’idole des jeunes en roue libre

Le réseau social numéro un travaille d’ailleurs sur une nouvelle appli nommée Lasso pour tenter de reconquérir le coeur des plus jeunes qui l’ont déserté.

Tout comme le dinosaure des réseaux sociaux, Tik Tok n’est censé être accessible qu’aux jeunes de 13 ans et plus. Or, la plateforme ne pose pas de réelles barrières et des enfants de huit ou neuf ans n’hésitent pas à s’y mettent en scène.

Problème : de très nombreuses jeunes filles s’y déhanchent avec l’espoir de ressembler à leurs idoles, à coup de maquillage, de poses et de tenues sexy. Un comportement hypersexualisé que le youtubeur “Le Roi des rats” a décortiqué dans sa dernière vidéo déjà visionnée plus d’un million de fois.