C’est une technologie parfaitement inédite que la startup strasbourgeoise Hypno VR a conçu. Depuis cet automne, un logiciel pour casques de réalité virtuelle permettant d’anesthésier des patients grâce à l’hypnose est disponible à la vente.

De l’ingestion de dérivés d’opium à l’inhalation de gaz somnifères en passant par injection de barbituriques dans le sang : les techniques pour atténuer la douleur ou endormir un patient pendant un opération se sont multipliées au fil des siècles.

Mais l’anesthésie n’a de cesse d’évoluer avec son temps. C’est ainsi que, depuis 2016, les équipes d’Hypno VR sont attelées à façonner “un logiciel intégré à un casque de réalité virtuelle qui plonge le patient en état d’hypnose“, explique Nicolas Schaettel, le cofondateur de la jeune pousse, dans les lignes du Parisien.

Après un an et demi d’expérimentations, le dispositif est opérationnel et même employé au sein du CHU de Strasbourg. Devant les yeux du patient, plusieurs univers peuvent se dérouler entre la plage, les fonds marins et la montagne. Quatre ambiances sonores au choix viennent s’y superposer ainsi que la voix de différents comédiens. Ainsi bercé, le patient plonge progressivement vers un état hypnotique où la douleur ne se fait plus ressentir.

Source : Hypno VR

Là où l’anesthésie classique présente des effets indésirables tels que des nausées ou des vomissements, voire des complications parfois graves, l’hypnose médicale limite quant à elle ce type de risques. En outre, il faut quatre heures en moyenne pour récupérer d’une anesthésie classique contre trente minutes sous hypnose.

Bien que son utilisation soit encore marginale, les études à son sujet se multiplient et démontrent son efficacité. Le casque développé par Hypno VR s’utilise tant pour les “opérations de type interventions rapides aux urgences mais aussi pour les chimiothérapies ou même en chirurgie dentaire“, d’après le Docteur Denis Graaf, cofondateur de la startup et lui-même anesthésiste.