Après l’annonce de l’abandon du projet du moteur de recherche de s’implanter à Berlin, des élus locaux ont proposé l’ancien quartier général de la Stasi, police politique de l’ex-Allemagne de l’Est, comme solution.

Cela fait déjà quelque temps que Google envisage d’installer son nouveau campus de près de 3.000 m² de bureaux, cafés et espaces de coworking à Berlin. Mais face à la mobilisation locale, le géant du net n’a pas eu d’autre choix que d’abandonner son projet.

En effet, un collectif local s’est mobilisé contre ce projet d’implantation dans la capitale allemande et a manifesté durant près de deux ans. Une opposition – dont le slogan étant tout de même “Fuck off Google” – qui a fait plier le géant du web, l’obligeant à faire une croix sur son projet de s’installer dans le quartier de Kreuzberg. La population locale craint que l’arrivée d’un tel acteur dans leur ville ne fasse grimper les prix des habitations et pousse les personnes les plus modestes à quitter le quartier.

Face à cet échec, un élu d’un autre quartier berlinois a vu une opportunité pour sa localité et a proposé un bâtiment historique à Google, comme le rapporte le quotidien local Berliner Zeitung. «Google est cordialement invité à Lichtenberg (au centre de Berlin) pour discuter de l’idée d’installer un campus dans cet emplacement central» déclare l’élu local, Gregor Hoffman.

Le bâtiment en question ? L’ancien QG de la police politique de l’ex-Allemagne de l’Est, connue pour son espionnage massif de la population est-allemande. Une offre audacieuse à laquelle Google n’a pas encore répondu. En tout cas, ça serait une bonne manière de moderniser la ville, comme l’explique le maire du quartier concerné. Reste à voir si Google sera séduit par l’idée…