En 2015, la startup d’origine nivelloise posait ses valises au Royaume-Uni, à Londres. Aujourd’hui, elle s’installe aux États-Unis.

Depuis le début d’année 2018, Amoobi prépare son arrivée sur le marché américain. La destination est ” logique ” selon le CEO Olivier Delangre. Le cofondateur de la start-up justifie ce choix par la taille du marché, mais également “son caractère innovant et compétitif.

Amoobi positionne ses services comme un puissant outil d’analyse du comportement de la clientèle dans les supermarchés. Elle part du principe que les consommateurs souhaitent faire leurs courses de façon efficace et rapide dans les boutiques. Grâce à l’installation de capteurs 3D dans les commerces, l’équipe d’Amoobi récolte les données de déplacements des clients dans un magasin, ces clients sont représentés par des positions anonymes ciblant le haut de leurs crânes. L’analyse de ces données permet d’améliorer l’organisation de l’espace de vente pour ” rendre le point de vente plus facile à comprendre de la part du consommateur final.

Si les États-Unis sont la troisième implantation de l’entreprise (après la Belgique et le Royaume-Uni), Amoobi a déjà passé les frontières belges. Des projets sont lancés dans plus de 10 pays, en Europe de l’Ouest, mais aussi en Australie ou au Brésil.

L’objectif à court terme est de signer un premier client aux États-Unis avant début 2019. “ En fonction des résultats, nous confie Olivier Delangre, il sera envisagé d’amplifier notre présence aux États-Unis.