Après l’échec cuisant des Google Glass, d’autres entreprises se sont dirigées vers le filon. Parmi elles, North, une firme canadienne qui s’apprêterait à lancer sa première paire de lunettes connectées intégrant Alexa.

L’existence de ces lunettes en développement au sein de North n’est pas méconnue. Début 2018 déjà, la paire de lunettes AR avait été présentée à l’occasion du salon CES de Las Vegas. Ce qui fait la particularité de ces verres baptisés Focals, c’est l’intégration d’Alexa, l’assistant vocal d’Amazon.

Contrairement aux Google Glass, qui donnaient l’impression de porter un objet futuriste devant les yeux, les Focals ont des allures de lunettes parfaitement normales. Sans connaître leur réelles fonctions, elles pourraient passer inaperçues en public.

D’ailleurs, côté fonctions, les binocles connectées de North donnent accès à bon nombre d’informations : l’heure, la date, la météo, les messages textes, un itinéraire, etc. Le tout diffusé à l’aide d’un projecteur miniature qui donnent l’impression de voir les informations suspendues dans les airs.

Pour les contrôler, il faudra se munir d’un autre accessoire. Les lunettes sont fournies avec une bague équipées d’un minuscule joystick pour faire défiler les informations sur l’écran holographique. On imagine qu’Alexa devrait pouvoir se charger des commandes vocales et il est également possible de les relier à son téléphone en bluetooth.

Une technologie qui a un prix

Avantage notable de cette paire de verres : elle peut être remplacée par des verres correcteurs et convient donc également à ceux qui portent des lunettes au quotidien. Se voulant discrètes et personnalisées, les Focals sont existent en plusieurs modèles adoptant différents styles et formes de verres.

Pas facile de se les procurer en revanche. D’une part, il faudra mettre la main au portefeuille, North annonce un prix de lancement de 1000$. Par ailleurs, seuls deux points de vente correspondant aux sites de l’entreprise sont prévus : l’un à New York et l’autre à Toronto. Nul doute que les Focals peineront dans un premier temps à relancer un marché qui ne décolle pas.