Une intelligence artificielle, fruit de la création humaine, peut-elle créer de ses propres mains? C’est une question à laquelle la filiale asiatique de Microsoft Research tente de donner un “oui”. Une équipe de chercheurs développe une IA capable de créer des poèmes sur base d’une image.

Quoi de plus humain comme sentiment que l’inspiration? Sentir les mots défiler sous sa plume à la simple pensée d’un paysage, d’un souvenir, d’une personne qui guide notre esprit. Il en a fallu de l’inspiration pour imaginer une machine capable d’écrire de la poésie à la simple vue d’images.

Pour parvenir à un tel exploit, le poète numérique doit séparer son processus créatif en deux étapes. Dans un premier temps, il s’agit pour lui de détecter les différents éléments de l’image qu’on lui présente. Un domaine dans lequel la recherche avance bien et que ce Baudelaire des temps modernes doit maîtriser à la perfection.

L’autre facette du travail d’écriture consiste à composer des vers qui ne soient pas simplement descriptifs mais poétiques. La tâche peut sembler impossible mais les IA actuelles sont capables de produire de telles choses avec une suggestion de thèmes sur base des mots prospectés dans l’image.

Bei Liu, Jianlong Fu et l’équipe de chercheurs de Microsoft Research Asia ont toutefois simplifié le travail à notre apprenti-poète puisqu’ils ne lui ont guère imposé de contraintes quant à l’écriture. Pas de rimes, ni de sonnets ou même d’alexandrins dans les textes du robot. Malgré tout, son talent n’est pas encore tout à fait au point, les chercheurs doivent perpétuellement lui enseigner la poésie par un système de critiques de ses oeuvres.

Il en est une qui plaît tout particulièrement à Bei Liu sur base de cette image :

The sun is shining
The wind moves
Naked trees
You dance

Soit :

Le soleil brille
Le vent remue
Les arbres nus
Tu danses

En cours de développement, le Baudelaire 2.0 sera présenté à l’occasion de l’Association for Computing Machinery’s Multimedia cette année à Séoul, en Corée du Sud.