Des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Chine à Hefei ont voulu recréer un matériau avec des propriétés identiques au bois. Légèreté, résistance, texture, tout y est. Mais la substance synthétique présente en revanche des propriétés uniques : une résistance à l’eau et aux feu.

C’est à partir d’une solution de résine polymère et d’une pincée de chitosane – un produit dérivé des carapaces de crustacés – que ce matériau a été conçu, rapporte le magazine Science Advances. Chauffée à 200 degrés, l’eau est éliminée de ce mélange, une nouvelle matière poreuse naît alors : c’est le fameux bois recherché par les scientifiques.

Il ne s’agit pas à proprement parler de bois puisque c’est bien d’une matière synthétique dont on parle. Ce matériau est parcouru par des canaux creusés sous l’effet de la chaleur et le durcissement de la solution.

Selon Shu-Hong Yu, auteur de l’étude, les canaux s’affinent lorsqu’on soumet la solution à des températures plus élevées, créant ainsi un bois plus solide encore.

Un matériau qui a tout pour plaire

Ce bois synthétique présente certains avantages par rapport au bois naturel : pas besoin de faire pousser des arbres des années durant avant de pouvoir les utiliser, l’eau pénètre à peine dans le produit et sa résistance ne faiblit donc pas après un bain prolongé.

En comparaison, le balsa, un bois très utilisé en modélisme, a perdu deux tiers de sa solidité et 40% de sa résistance à l’écrasement après un bain de 30 jours lorsque le nouveau matériau est resté pratiquement identique dans des conditions similaires.

Autre avantage, et non des moindres, le bois synthétique est très difficile à brûler et les flammes s’éteignent aussitôt qu’il est éloigné de la source de feu.

Pour Lennart Bergström, chercheur en matériaux à l’Université de Stockholm, cette matière serait une alternative écologique pour fabriquer des emballages résistants aux chocs et un matériau isolant pour les bâtiments.