C’est désormais certain : la prochaine montre de Huawei ne tournera pas sous WearOS.

Attendue depuis un moment déjà, la Watch GT de Huawei ne tournera pas sous WearOS – le système d’exploitation pour wearables de Google – mais sous un système propriétaire. Un retournement de veste inattendu de la part de Huawei, qui était le dernier partenaire majeur de Google sur ce segment, après le départ de Samsung, qui emploie son propre écosystème pour ses montres.

Et il s’agit d’une très mauvaise nouvelle pour Google, qui a vu ses parts de marché fondre comme neige au soleil depuis le départ de Samsung. WearOS est certes le système d’exploitation de référence pour les fabricants de montres, mais les volumes vendus n’ont cessé de diminuer au cours des derniers mois. L’abandon de cette plate-forme par Huawei ne devrait guère encourager d’autres fabricants à se relancer sur cette plate-forme. Rappelons que Motorola et Asus avaient également lancé plusieurs modèles sous WearOS, avant d’arrêter la fabrication de nouveaux modèles.

Par ailleurs, Huawei devrait être le premier acteur à proposer une montre équipée du nouveau processeur de Qualcomm, spécifiquement dédié aux wearables. Celui-ci devrait permettre à ce modèle de bénéficier d’une autonomie remarquable, de près d’un mois.

La montre de Huawei sera livrée full-options, avec un GPS intégré, un cardiofréquencemètre et un système permettant d’analyser la pression sanguine. Comme Apple, Huawei ciblerait avant tout le domaine de la santé, sans toutefois aller aussi loin que son rival.

Le lancement de la Watch GT serait prévu pour ce mois d’octobre 2018, sans plus de précision pour le moment.