Le film Venom dispose de deux bonus sympathiques au sein de son générique final, le premier intervenant dès les premières secondes, le deuxième au terme des crédits. Décryptage de ces deux scènes ouvrant vers de nouveaux horizons cinématographiques. Attention, de par sa nature, la suite de cet article contient d’importants spoilers.

Une petite visite en prison

Carnage Venom

La première scène ajoutée montre Eddie Brock, qui cohabite avec Venom, se rendre dans une prison haute sécurité afin d’y interviewer un détenu enfermé pour avoir commis plusieurs meurtres en série. Après quelques brefs mots échangés, ce rouquin interprété par Woody Harrelson prononce la phrase suivante : « Quand je sortirai d’ici, et je sortirai, ce sera un carnage ». Cette réplique qui conclut la scène confirme que ce personnage est bien le psychopathe Cletus Kasady, destiné à devenir le super-vilain Carnage.

Il n’est cependant pas encore devenu Carnage car pour cela, il doit être mis en contact avec un symbiote. Dans les comics, Venom laisse après son passage en prison un bébé symbiote (l’espèce étant asexuée) qui enveloppera Cletus Kasady, le transformant en une créature sanguinaire tuant pour le plaisir. On connait donc le prochain ennemi de Venom dans une des séquelles déjà envisagées.

Plusieurs Spider-Man pour le prix d’un

Spider-Man : Into the Spider-verse

La seconde scène supplémentaire intervient en toute fin de générique et est plus étonnante. Il s’agit en fait d’une séquence, qui ressemble presque à une bande-annonce, se déroulant dans le film d’animation à venir: Spider-Man : Into the Spider-verse.

Elle débute par un intertitre : « Pendant ce temps, dans un autre spider-univers… » et enchaîne sur une course-poursuite entre le Spider-Man du film (qui n’est pas Peter Parker mais Miles Morales, un adolescent latino) et ce qui ressemble au Spider-Man noir (à moins qu’il s’agisse d’un super-vilain). Au terme de cette course-poursuite où ce dernier laisse partir Spider-Man, le super-héros se trouve à proximité de la tombe de Peter Parker quand un autre Homme-araignée plus âgé lui tombe dessus, inconscient. Spider-Man part avec ce dernier dans les rues de New York en le trainant derrière lui, ce qui attire l’attention de la police. Après quelques cabrioles, les deux Spider-Man atterrissent au milieu des passants sur un passage clouté. « A suivre… » apparaît alors à l’écran.

Aucun lien direct avec le film Venom ici. Il s’agit plutôt ici d’une opération marketing de la part de Sony pour mettre en avant son film d’animation avant tout destiné aux plus jeunes, qui est prévu le 19 décembre dans les salles.

Le relier aux films live action serait donc un peu tiré par les cheveux. On remarque toutefois qu’il y est aussi question de multivers et de la mort de Peter Parker, qui rappelons-le disparaît à la fin d’Infinity War.

Serait-ce un clin d’œil pour indiquer que Sony et Marvel envisagent de connecter leurs films afin de proposer à l’avenir l’association Venom-Spider-Man pour un affrontement face à Carnage ? On rappelle que dans les comics, Spider-Man est incapable de faire face au pouvoir de Carnage et doit faire appel à Venom pour lui venir en aide. Affaire à suivre…