Venom a enfin droit à son propre film. Avant de découvrir les mésaventures du super-vilain ce mercredi 10 octobre dans les salles de cinéma, nous préparons pour vous le terrain en partageant 5 choses à savoir sur cette adaptation un peu plus sombre que les traditionnels films de super-héros.

Venom, sans Spider-Man

Venom 2018

Venom n’est rien sans Spider-Man. C’est du comic book Spider-Man qu’il provient et c’est même de l’Homme-araignée qu’il détient une partie de ses pouvoirs. Venom est en effet à l’origine un symbiote, soit une espèce extraterrestre qui enveloppe son hôte et se nourrit de lui tout en accentuant ses capacités. C’est ainsi que Venom, dans le comic book, dispose des super-pouvoirs de Spider-Man et peut notamment projeter des toiles après avoir pris contact avec Peter Parker.

Mais dans le film de Ruben Fleischer, il n’y a aucune trace de Spider-Man. Le symbiote se jette en premier lieu sur le journaliste Eddie Brock (Tom Hardy) et le transforme en Venom. Exit donc L’homme-araignée qui n’est même pas mentionné. Rappelons en effet que Venom est un film produit par Sony et qu’il ne fait donc pas partie du MCU chapeauté par Marvel.

Venom vu par Sam Raimi

Spider-Man 3 Venom

En 2007, Sam Raimi contait déjà les origines du symbiote dans son film Spider-Man 3. L’extraterrestre prenait d’abord “possession” de Peter Parker en le faisant changer d’attitude, puis jetait son dévolu sur Eddie Brock, alors joué par Topher Grace (BlacKkKlansman).

Un film entièrement dédié à Venom était alors envisagé dans la foulée. Mais, suite à des divergences artistiques, la franchise Spider-Man a été rebootée une première fois avec The Amazing Spider-Man et le studio a laissé de côté l’idée. Sony et Marvel ont ensuite collaboré pour lancer un second reboot avec Spider-Man Homecoming.

Après ces nouveaux départs, un film Venom voit enfin le jour sous la houlette de Sony. Mais il faudra bien que le symbiote fasse un jour la rencontre de Spider-Man, ce qui laisse à penser que Marvel et Sony devraient collaborer dans un avenir plus ou moins proche…

Une voix dans la tête

Tom Hardy Venom

Un symbiote a besoin d’un corps pour survivre. La plupart du temps, il se contente de se nourrir de ce dernier pour passer à une autre enveloppe plus alléchante. Mais dans le cas de Venom, il a trouvé en Eddie Brock un humain avec lequel il souhaite sceller une relation durable.

C’est ainsi que Venom habite l’esprit d’Eddie Brock en lui parlant de l’intérieur, ce qui nous vaut des scènes assez humoristiques où Tom Hardy s’en donne à cœur joie. L’acteur cite en effet comme source d’inspiration les personnages névrosés et torturés de Woody Allen, mais aussi l’ancien champion d’UFC Conor McGregor ainsi que le rappeur Redman. Drôle de mélange… 

Pas une goutte de sang

Venom film

Venom est classé PG-13 aux États-Unis, ce qui signifie qu’il ne contient pas une seule goutte de sang, s’avère relativement soft niveau violence et que l’on n’y entend quasiment pas de gros mot.

Outre l’apparence quelque peu impressionnante de la créature, le film est donc relativement sage et convient même aux enfants accompagnés. Ce qui constitue une certaine trahison pour les fans purs et durs du personnage, dont le potentiel transgressif est prégnant dans les comics. Venom y forme en effet l’un des ennemis les plus violents de Spider-Man, pouvant faire preuve d’une grande cruauté. Mais il n’en est rien dans ce film conçu pour être vu par le plus grand nombre.

Des origines dans le film Life ?

Life

Lorsque le film Life est sorti en 2017, de nombreuses rumeurs affirmaient que le film mettant en scène Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal formait une préquelle à Venom. Il y est question d’un mystérieux organisme extraterrestre qui s’empare d’un équipage avec la ferme intention de gagner la Terre pour s’y répandre. L’organisme en question ressemble en effet à un symbiote et le final du film est assez semblable à l’introduction de Venom.

Mais il n’en est rien, Sony ayant depuis publié un démenti officiel pour confirmer que Venom et Life ne sont absolument pas liés. Ils appartiennent d’ailleurs à deux sociétés de production différentes: Sony d’un côté, et Columbia de l’autre.