Après un Xenoblade Chronicles 2 très séduisant, Monolith Games nous livre une extension standalone très riche en contenu qui permettra aux fans de poursuivre leur quête dans l’univers d’Alrest.

Annoncé il y a quelques mois seulement Torna : The Golden Country est la première extension de Xenoblade Chronicles 2. Intégré au pass annuel, l’extension est également proposée séparément sous la forme d’un standalone. Une approche qui permet à Monolith de présenter Torna comme un titre à part entière et pas simplement un simple add-on. 

Pour y jouer, pas besoin d’avoir parcouru Xenoblade Chronicles 2. Il est même préférable de commencer par cet add-on dans la mesure où il s’agit d’une préquelle. Le jeu prend place 5 siècles avant les événements relatés dans Xenoblade Chronicles 2. 

Sans trop spoiler les fans, le scénario du jeu se révèle beaucoup plus riche et sombre que celui de Xenoblade Chronicles 2, puisqu’il sera ici question de relater les faits ayant conduit à la chute de Torna. Il ressort de cette extension un réel sentiment de maturité. Les personnages rencontrés sont également plus intéressants que dans le jeu original.

Les développeurs de Monolith ne se sont pas contentés de proposer un nouveau scénario et de nouveaux environnements (grandioses) à explorer. Ils ont également profité de cette occasion pour corriger certains défauts du jeu originel, en rendant par exemple l’interface plus lisible et en revoyant le système de combat. Désormais, le joueur peut contrôler le pilote et les deux lames qui l’accompagnent et plus seulement une seule. Cela donne une toute autre dimension aux combats. Mieux : les affrontements sont beaucoup plus fluides, Monolith ayant simplifié les combinaisons de coups. En résulte un titre plus simple – et donc un peu moins technique -, mais surtout beaucoup moins brouillon. 

Pour le reste, on retrouve tout ce qui a fait le succès de Xenoblade Chronicles 2 : un univers coloré, des décors grandioses, des personnages animés attachants, une bande sonore d’exception et un monde très riche à explorer. 

Là où Monolith marque des points, c’est dans le fait qu’il est parvenu à corriger quelques défauts de Xenoblade 2. Outre son gameplay, le studio a également revu en partie les graphismes, avec des détails plus nombreux à l’écran et une végétation beaucoup plus belle. On retrouve également une nouveauté de taille avec la présence de campements, qui permettront au joueur de se reposer, créer des objets et sélectionner de nouvelles missions. Une nouveauté fort appréciable. 

Pour une extension à 30€, Torna est donc une belle surprise, d’autant plus que sa durée de vie frôle les 20 heures de jeu. Certes, on pestera toujours contre ses multiples quêtes secondaires sans grand intérêt et ses graphismes à la truelle en mode nomade. Mais que les amateurs se réjouissent : il s’agit là de l’un des meilleurs JRPG de ces dernières années. 

Conclusion

Généreuse en contenu et plus passionnante encore que l’aventure principale, cette extension standalone est assurément l’une des belles surprises de cette fin d’année sur Switch. Monolith ne s’est pas contenté de nous livrer une nouvelle aventure dans des décors inédits puisque le studio a également revu le gameplay de son jeu et amélioré ses graphismes. En résulte l’un des meilleurs JRPG de ces dernières années, accessible même pour ceux qui n’ont pas fait Xenoblade 2 puisqu’il s’agit d’une préquelle… 

Xenoblade Chronicles 2 Torna - The Golden Country

8

Gameplay

8.5/10

Contenu

8.0/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

8.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Une solide durée de vie
  • Une extension standalone
  • Une histoire plus mature
  • Certains défauts de Xenoblade 2 corrigés
  • La bande sonore

Les - :

  • Pas très joli en nomade…
  • Les quêtes secondaires, sans grand intérêt