La Californie souhaite interdire les mots de passe par défaut des fabricants de produits connectés.

C’est le site The Verge qui révèle l’information, d’ici 2020, l’état de Californie imposera aux fabricants d’objets connectés l’utilisation de sécurité supplémentaire. Si la loi reste assez large, on sait déjà que la loi vise à protéger les utilisateurs des actions des hackers.

La faiblesse des mots de passe reste en effet la première cause de piratage. Idéalement, on devrait utiliser des mots de passe différents pour chaque service, site web et objet connecté. Cela est évidemment délicat, car cela implique de devoir mémoriser de nombreuses combinaisons de mots de passe et de noms d’utilisateur. Du coup, certains utilisateurs utilisent toujours le même mot de passe, et, dans certains cas, des mots de passe faibles, car ils sont plus faciles à retenir.

Cette nouvelle loi, qui vient d’être signée par le gouverneur, va s’attaquer à une partie du problème : les mots de passe des appareils connectés. À partir du 1er janvier 2020, les fabricants devront proposer un mot de passe unique pour chaque produit ou tout du moins obliger l’utilisateur à en entrer un lors de la première utilisation. Fini les mots de passe par défaut, qui permettent à des hackers de s’infiltrer très rapidement dans beaucoup d’appareils en une fois.

Cette loi montre bien l’importance que prennent les objets connectés dans notre quotidien, et les risques qu’ils amènent. Bien sûr, rien n’empêchera l’utilisateur de choisir un mot de passe faible par la suite. Pour rappel, voici comment bien choisir un mot de passe.