Après avoir annoncé au monde entier la brèche qui a permis à des hackers d’accéder à 50 millions de comptes, Facebook fait maintenant face à la colère de ses utilisateurs qui l’accusent de tromperie par dissimulation et négligence.

Carla Echavarria et Derick Walker, deux Américains, ont décidé de porter plainte au nom d’un collectif de citoyens. Il accusent Facebook d’avoir considérablement augmenté le risque de vol d’identité à cause du manque de protection qu’offrait la plateforme.

La plainte déposée contre Facebook accuse le réseau de pratiques commerciales illégales, de tromperie par dissimulation, de négligence et d’infractions à la Loi de protection des Consommateurs de la Californie. Les deux citoyens exigent des dommages et intérêts ainsi qu’aux autres membres du collectif et le remboursement des honoraires de leurs avocats.

La colère publique gronde

Mais ce n’est pas la seule poursuite à laquelle Facebook doit aujourd’hui faire face, plusieurs hauts dignitaires de la Justice américaine et politiciens ont exigé des réponses de la part du réseau social numéro 1. La procureur générale de l’État de New York a déclaré sur Twitter : “nous enquêtons sur la violation massive des données de Facebook. Les New-Yorkais méritent de savoir que leurs informations seront protégées.

La crédibilité de Facebook est mise à mal, à peine quelques mois après le scandale Cambridge Analytica qui avait déjà démontré à quel point les informations personnelles des utilisateurs de la plateforme étaient accessibles et monnayables.