Qui n’a jamais rêvé de piloter un drone par la pensée ? On y est pas encore mais une équipe d’ingénieurs est parvenue à mettre au point un mode de contrôle qui s’y apparente : l’appareil volant est dirigé par eye-tracking avec une simple paire de lunettes.

Des ingénieurs de l’Université de New York, de Pennsylvanie et du Laboratoire de Recherche de l’Armée américaine se sont unis pour mettre au point cet impressionnant moyen de manoeuvrer un drone, rapporte le magazine IEEE Spectrum. La présence de chercheurs de l’armée n’est pas une simple coïncidence dans cette étude, les drones intéressent de très près les militaires américains pour des missions d’espionnage notamment.

La méthode mise au point par ces chercheurs consiste à diriger un drone avec une paire de lunettes porte par le pilote. Les verres intègrent un suivi oculaire de leur utilisateur. Le drone se déplace de manière autonome dans un environnement en trois dimensions vers la direction pointée par le regard du pilote. L’appareil volant est capable de suivre les instructions données par les yeux dans des environnements sauvages, hors conditions de laboratoire.

Jusqu’alors, certains drones pouvaient se diriger dans une direction pointée par un objet, mais l’utilisation de l’eye-tracking est une première. Le contrôle de l’appareil ne nécessite que peu de matériel : le drone et une paire de lunettes Tobii Pro 2 aidée par une petite unité de calcul.

Les concepteurs de cette technologie espèrent pouvoir la mettre à disposition de personnes ayant peu d’expérience dans le pilotage de drones sans besoin d’être accompagnés par un pilote confirmé. Les chercheurs voient plus encore et espèrent pouvoir à l’avenir combiner ce mode contrôle avec des commandes vocales et gestuelles.