Un premier terminal biométrique ouvrira bientôt ses portes aux États-Unis, à Atlanta.

Delta Air Lines, l’une des plus grandes compagnies aériennes des États-Unis, vient d’annoncer qu’elle ouvrira cette année le premier terminal biométrique américain dans l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta, où se situe son siège.

Cela concernera les voyageurs partant à l’étranger depuis le terminal F, à bord de vols des compagnies Delta bien entendu, mais également Air France-KLM, Aeromexico et Virgin Atlantic.

“En plus de réduire de neuf minutes le temps d’embarquement, l’un des grands avantages pour les voyageurs sera de ne plus avoir à retirer les appareils électriques de leurs bagages à main lors du passage des contrôles de sécurité”, a annoncé dans son communiqué la compagnie.

Les passagers devront d’abord enregistrer leur identité et leur numéro de passeport lors de l’enregistrement en ligne ou dès leur arrivée dans le terminal. Dans l’aéroport, ils pourront ensuite scanner leur visage dans un kiosque d’enregistrement ou dans une salle d’embarquement. L’image est ensuite envoyée aux douaniers pour vérification.

Ce service ne sera pas obligatoire, mais bien volontaire. Les personnes préférant passer par les contrôles de sécurité traditionnels pourront donc toujours le faire.

À noter que des systèmes similaires existent déjà ailleurs, notamment dans des aéroports situés à Dubaï et en Australie. Les aéroports de Nice et de Paris utilisent également ce type de e-gates pour fluidifier leur trafic.