Facebook a dévoilé mercredi un nouveau casque de réalité virtuelle sans fil mais assez puissant pour permettre une immersion dans des jeux sophistiqués, tout en reconnaissant que le marché de la réalité virtuelle était loin d’avoir décollé.

L’appareil, baptisé Oculus Quest, propose “l’expérience de la réalité virtuelle sans fil que l’on attendait”, a vanté le PDG de Facebook Mark Zuckerbeg en présentant le casque, qui combine la puissance du “Rift” et la portabilité du “Go”, les deux autres modèles de la gamme.

Rift était le premier casque de réalité virtuelle lancé par Oculus, rachetée par Facebook en 2014 pour deux milliards de dollars. Il faut le brancher à un ordinateur suffisamment puissant –et donc coûteux– pour reproduire des univers graphiques sophistiqués en réalité virtuelle. Le Go est sans fil, mais moins puissant et surtout exploitait l’écosystème Android. 

Oculus Quest sera vendu 399 dollars –un positionnement plutôt bas de gamme– début 2019 et fera la part belle aux jeux, avec notamment un titre inspiré de l’univers “Star Wars”, a précisé Facebook lors de la conférence annuelle des développeurs Oculus, qui créent des applications compatibles avec ces appareils.

Facebook continue donc de miser pleinement sur la réalité virtuelle malgré des résultats bien loin de ses espoirs, comme l’a admis lui-même Mark Zuckerberg, qui espérait en 2014 que la réalité virtuelle attirerait un jour un milliard de personnes. Quatre ans plus tard, le marché est à des années-lumière de ce chiffre.

“La question n’est pas de savoir si nous allons y arriver, mais comment”, a dit le patron de Facebook, reconnaissant que le chemin serait sans doute plus long que prévu.

Selon lui, le casque Quest doit précisément accélérer l’adoption de la VR en la rendant plus pratique et portable.

Mise à toutes les sauces (jeux vidéos surtout, mais aussi cinéma, santé, culture, sécurité…), la réalité virtuelle intéresse beaucoup de secteurs, mais cherche encore un marché financièrement viable auprès du grand public.

Sony et HTC sont les deux principaux concurrents de Facebook sur ce segment, avec d’une part le PS VR – compatible uniquement avec la PlayStation 4 – et d’autre part, le HTC Vive, qui vise plutôt le haut de gamme.