Initialement conçu pour sortir sur smartphones, Final Fantasy XV : Pocket Edition HD a aujourd’hui droit à une sortie sur Xbox One, Switch et PS4. Un portage étonnant pour ce titre déjà adapté d’un jeu console, mais pas forcément nécessaire.

On peut se demander ce qu’il s’est passé dans la tête des développeurs pour porter l’adaptation d’un jeu console sur mobiles sur consoles de salon. Le contraire est beaucoup plus fréquent, d’autant que dans ces cas-là, les jeux sont adaptés aux conditions de jouabilité d’un smartphone. On rappellera d’ailleurs que Final Fantasy XV Pocket Edition est déjà l’adaptation mobile de FF XV, sur console.

Road Trip et Mousquetaires

Pas de gros changements par rapport à la version smartphone, si ce n’est que les 10 chapitres sont rassemblés sans devoir passer par la caisse comme c’était le cas sur mobile. Une partition par épisode qui se chiffrait à une vingtaine d’euros pour le jeu complet. Un prix assez important pour un jeu mobile et son portage ne compte pas être plus accessible. En effet, il faut tout de même compter une trentaine d’euros pour ce titre.

Pour ce qui est de l’histoire, la trame narrative reste fidèle à la version Pocket Edition, qui était lui-même fidèle à l’original sur console. Vous suivez ? On incarne le Prince Noctis qui est sur le départ pour épouser la Princesse d’un royaume lointain, une union qui devrait permettre de repousser les attaques de Niflheim. Un long périple attend le Prince, mais il pourra compter sur ses trois camarades Gladio, Prompto et Ignis pour affronter les difficultés du trajet, qui seront nombreuses. Une version moderne des Trois Mousquetaires sous fond de road trip.

Combats en temps réels

Durant son voyage, les 4 acolytes pourront réaliser diverses missions secondaires et résoudre quelques énigmes. De quoi casser le rythme linéaire de l’histoire principale et augmenter la durabilité du jeu (une douzaine d’heures).

L’exploration sera assez mince en comparaison de la première version sortie sur consoles. La prise en main est simple, mais reste agréable. Beaucoup plus limité, le joueur pourra tout de même se promener dans les paysages cartoonesques de cet opus, collecter des objets sur le sol et combattre des monstres sauvages, dans la pure tradition de la saga Final Fantasy. À noter que les ennemis seront visibles sur la carte et qu’on pourra, selon les envies, les éviter ou les combattre.

Pour ce qui est des affrontements justement, la chose se fera en temps réel et dans un espace délimité dès le lancement du combat. Tout le monde tape tout le monde en essayant d’esquiver l’une ou l’autre offensive ennemie. Dans Pocket Edition HD, pas question de menus d’attaques, il faudra retenir les techniques de chacun, quitte à appuyer sur n’importe quelle touche durant le combat. En fonction de l’expérience et des points de compétences acquis, on pourra renforcer nos petits compagnons.

À noter qu’il sera possible d’esquiver l’une ou l’autre attaque ennemie. Un aspect qui avait certainement sa place sur smartphone et dans sa version tactile, mais sur console, les réflexes sont moins mis à épreuves.

Le nombre d’ennemis à l’écran peut parfois poser problème et rendre les combats brouillons. Il est facile de perdre de vue son personnage tant la caméra peine à s’aligner dessus lors des déplacements rapides.

Un univers tout mignon

Malgré tout le jeu reste agréable à jouer. On notera que les personnages et les dialogues se font en français, avec des intonations de voix et des jeux d’acteurs de qualité.

Visuellement, le portage a respecté l’esthétique originelle avec des personnages aux têtes disproportionnées. Les décors sont relativement dépouillés, sans être immondes. Cela peut faire mal aux yeux quand on a joué à Final Fantasy XV sur consoles… Ici, on a l’impression de tester un jeu indépendant à l’identité esthétique particulière. Heureusement, on s’y fait assez rapidement et l’exploration reste plaisante.

On notera également la bande-son, signée Yoko Shimomura, absolument magnifique et parfaitement fidèle à ce qui se passe à l’écran.

En définitive, difficile de couler le jeu tant le concept reste sympathique. Toutefois, autant Pocket Edition avait son sens sur smartphones – et peut être sur Switch -, autant il est difficile d’être convaincu du portage sur Xbox One et PS4. Seuls les fans purs et durs de la franchise y trouveront un réel intérêt.

Les + :
– Les dialogues sont de qualité et en français
– Le jeu complet est assez léger (6Go)
– Une prise en main sympa et une histoire plaisante
– Bande-son d’une grande beauté

Les – :
– La caméra est statique, impossible à manier
– Des ralentissements intempestifs
– Un portage pas vraiment nécessaire

Conclusion

Avec ce portage, Square Enix boucle la boucle des adaptions de Final Fantasy XV. Une aventure agréable, fidèle à l’esprit de la saga, dans une version beaucoup plus mignonne. On se demande tout de même la raison de ce portage puisque Pocket Edition HD n’apporte rien de nouveau par rapport au jeu sorti sur mobile. Une adaptation un peu simpliste, bien que sympathique, qui reste tout de même assez chère puisque le jeu est disponible sur console pour une trentaine d’euros…

11/20