L’entreprise chinoise considère la Belgique comme un marché clé, sur lequel elle souhaite s’implanter durablement. 

La Belgique fait partie des quelques pays d’Europe où la marque OnePlus a reçu l’un des accueils les plus chaleureux, avec les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Jusqu’à présent cantonnée à la vente en ligne, l’entreprise chinoise envisage aujourd’hui de vendre ses smartphones en bundle avec des abonnements pour smartphones. Il devrait se lancer cet automne sur le marché américain avec un acteur majeur des télécoms. L’entreprise reconnaît avoir démarché plusieurs acteurs locaux, mais refuse pour l’instant de communiquer sa stratégie sur le marché américain.

En Europe, OnePlus entend adopter une stratégie similaire.

Il y a un peu plus d’un, la marque chinoise s’est implantée au Royaume-Uni en installant son Q.G. européen à Londres. Elle poursuit son expansion cette année avec l’ouverture de bureaux aux Pays-Bas. La Belgique devrait suivre rapidement.

“Nous voulons étendre notre présence en Europe” explique Tom Downs, le porte-parole de OnePlus en Europe. “Nous nous implantons d’abord aux Pays-Bas, puis nous viendrons en Belgique.”

Sur le court terme, OnePlus envisage l’embauche d’un responsable com’ pour la Belgique. Sur le plus long terme, il pourrait être question de partenariats avec les opérateurs locaux.

“Beaucoup de gens veulent prendre les téléphones en main avant de les acheter” explique Tom Downs. D’où l’importance de signer avec des acteurs locaux. Jusqu’à présent, OnePlus s’était concentré sur un public bien particulier : les geeks. Un public bien informé, qui a fortement contribué au succès de la marque. L’objectif aujourd’hui est de convaincre monsieur tout le monde. Dès lors, il sera intéressant de quelle façon la marque procédera pour venir concurrencer les gros acteurs du marché, déjà bien implantés en Belgique. L’arrivée de OnePlus sur le territoire belge reste toutefois une bonne nouvelle en soi.